ENERGIES RENOUVELABLES - Le Maroc aux avant-postes de la transition énergétique

26/09/2017
Source : Oxford Business Group
Pays de destination(s) : Maroc
Secteur(s) concerné(s) : Ameublement & équipement du foyer, Energies renouvelables

42% d’électricité d’origine renouvelable à l’horizon 2020 et 52% d’ici 2030 : cet objectif, adopté en 2010, est plus ambitieux que celui de l'Union européenne, qui plus est dans un contexte de doublement de la demande locale entre 2014 et 2025.


Le Maroc, qui s’est hissé au 13ème rang mondial des destinations les plus porteuses dans le baromètre des énergies renouvelables d’EY 2016, offre d’innombrables opportunités aux entreprises du secteur : investissement, fourniture de matériels, génie civil, maintenance, formation, ingénierie… Parmi les réalisations emblématiques figure bien sûr Noor Ouarzazate, qui sera parmi les plus grandes centrales au monde à son achèvement en 2020 : 580 MW dont 510 pour le thermo-solaire (CSP) et 70 pour le photovoltaïque (PV). Le saoudien Acwa Power a remporté les 4 contrats BOOT de ce méga projet, en association avec l’américain ARiES, l’espagnol TSK, le chinois Chint et l'indien Sterling & Wilson. Dans l’éolien, plusieurs projets de 50 MW et plus sont prévus ou déjà opérationnels, le record étant détenu par le parc de Tarfaya, le plus important d’Afrique (300 MW), conjointement développé par le français GDF Suez et le marocain Nareva.

 

D’ici 2030, la capacité de production d’énergies renouvelables du Royaume devrait ainsi augmenter de 10 000 MW : 4560 MW supplémentaires produits par le solaire, 4200 MW par l’éolien et 1130 MW en provenance de nouveaux barrages hydroélectriques, comme le rapporte le cabinet Oxford Business group. En parallèle de ces grands projets gérés par Masen, l’accent est désormais également mis sur les installations d’autoproduction industriels. La transition énergétique concerne ainsi tout particulièrement le secteur agricole : le Ministère de l’Energie, des Mines et du Développement Durable vient d’annoncer le déploiement de plus de 200 millions d’euros pour l’énergie solaire utilisée par le secteur agricole. Cet investissement permettra d'alimenter les pompes à eau de 100000 hectares de terres agricoles irriguées supplémentaires d’ici 2021, et de diminuer d'autant la consommation de butane.

 

Le Maroc est ainsi en passe d’atteindre ses objectifs 2020 et a tous les atouts pour devenir un hub énergétique régional, exportant son électricité verte en Europe et servant de base stratégique pour des activités en Afrique. 

 

Synthèse ANIMA

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA