AGRICULTURE URBAINE – 50 acteurs mobilisés pour le Groupe de travail transnational MADRE

9/11/2017
Pays de destination(s) : Euromed, Europe
Secteur(s) concerné(s) : Agro-alimentaire, Autre ou non spécifié

Le second groupe de travail transnational sur l’innovation des producteurs du projet européen MADRE - Métropole et Agriculture Durable pour des Relations Équitables a eu lieu les 8 et 9 novembre 2017.


Organisé par ANIMA Investment Network, en partenariat avec l’AVITEM, l’événement a réuni des acteurs clés de la Métropole Aix-Marseille Provence et des 5 autres métropoles associées au projet MADRE autour d’interventions, d’ateliers et de visites techniques à Marseille et Aubagne. Il s’est inscrit dans le cadre de la 1ère édition des Journées des agricultures urbaines en Méditerranée. 

 

Les groupes de travail transnationaux visent à réunir les partenaires et acteurs de chaque territoire afin d’initier un cluster transnational sur l’Agriculture Métropolitaine dans la région méditerranéenne. Ils doivent également encourager la conception et la mise en place de politiques proactives de soutien aux producteurs et circuits courts.

 

Chaque partenaire MADRE a ainsi présenté son contexte métropolitain tandis que les acteurs locaux qui les accompagnaient ont expliqué leurs activités liées à l’innovation des producteurs.

 

Pendant deux jours, le Groupe de travail transnational MADRE, animé par ANIMA et AVITEM, s’est concentré sur 3 enjeux communs pour l’innovation des agriculteurs urbains et péri-urbains en Méditerranée : le modèle économique des entreprises ; les possibilités d’organisation collective ; le renforcement des capacités et les services d’appui aux agriculteurs actuels et néo-agriculteurs. Répartis en petits groupes pour des échanges plus interactifs, les participants ont pu contribuer à enrichir les futures recommandations politiques du projet MADRE.

 

Ils ont également profité de visites techniques de projets phares d’agriculture urbaine et péri-urbaine de la Métropole Aix-Marseille Provence : la ferme urbaine de Terres de Mars à Marseille ; la dernière ferme maraîchère bio de La Destrousse conduite par Marie-Helène Di Ruzza ; le magasin collectif “Chez les Producteurs” à Aubagne ; la présentation des services d’appui aux agriculteurs par le Centre d’études techniques agricoles du Pays d’Aubagne. 

 

Suite au partage des expériences concrètes des participants, des conclusions sont ressorties dans le but de définir des solutions communes aux besoins et contraintes des métropoles méditerranéennes et de formuler des recommandations politiques pour le développement de l'agriculture urbaine et péri-urbaine :

 

-    Modèle économique des entreprises agricoles urbaines et périurbaines et développement d’activités à forte valeur ajoutée

 

Une gestion durable de l’eau et des déchets sont un prérequis pour la naissance de cette nouvelle économie. L’adhésion des consommateurs est également essentielle au développement économique de ces initiatives, basées sur une approche d’économie circulaire, de transformation culturelle, de transfert intergénérationnel de connaissances et de protection des variétés. L’externalisation de certaines fonctions et la mise en réseau des producteurs sont déterminantes pour leur viabilité économique. 

 

Afin de leur permettre de démontrer tout leur potentiel économique, elles doivent bénéficier d’un cadre réglementaire adapté, d’un accès à des terres à un prix acceptable et d’un soutien public en tant que projets pilots. Au-delà de leur activité propre, ces entreprises apportent en effet une contribution durable au fonctionnement des métropoles méditerranéennes. 

 

-    Organisation collective des producteurs pour accéder à des marchés plus vastes et partager les coûts

 

Plusieurs formes d’organisation collective sont possibles pour les agriculteurs urbains et péri-urbains : points de vente collectifs, marchés de producteurs, réseaux d’AMAP, coopératives (pour l’utilisation du matériel agricole ou autre), plateformes web de distribution, etc. 

 

Les principaux freins à l’organisation collective des producteurs sont d’ordre pratique (manque de temps, éloignement et problèmes logistiques) et comportemental (habitudes, manque de confiance, conflit entre intérêts individuels et collectifs, etc.). Ils ont pourtant besoin de mutualiser leurs coûts, d’accéder aux informations pertinentes et à des formations spécifiques, de bénéficier de moyens de communication (stratégies de marketing et de marque) et d’être mis en réseau. Ces services requièrent des moyens humains d’animation et donc de ressources financières pérennes (publiques et privées). 

 

Or, les initiatives d’agriculture urbaine et péri-urbaine pâtissent du manque de considération des décideurs politiques, et ne bénéficient pas du cadre légal, du soutien public, de l’accès au foncier et des infrastructures logistiques nécessaires. La lourdeur administrative des procédures peut également freiner l’organisation collective des producteurs. L’accès de ces initiatives aux marchés publics de la restauration collective devrait par ailleurs être facilité afin d’encourager leur développement. 

 

Cela permettrait notamment d’accroître leur visibilité auprès du grand public, notamment des générations futures. Le développement de marchés de producteurs soutenus par les autorités locales serait également un moyen de renforcer le lien entre agriculteurs et consommateurs. Enfin, les organisations de producteurs pourraient jouer un rôle dans la traçabilité, la certification et la lutte contre la concurrence déloyale afin de garantir la qualité des produits de ces filières de proximité. 

 

En effet, le climat méditerranéen offre une production diversifiée tout au long de l’année, garantissant l’autosuffisance des approvisionnements. La mise en relation de l’offre avec la demande devrait ainsi être encouragée via des canaux de distribution matériels mais également immatériels, comme les plateformes web et mobiles de distribution.

 

-    Renforcement des capacités et services d’appui aux agriculteurs actuels et néo-agriculteurs

 

Les principales contraintes au renforcement des capacités des agriculteurs actuels et néo-agriculteurs sont l’accès à des formations professionnelles spécifiques à l’agriculture urbaine et péri-urbaine et le manque de gouvernance dans le domaine. Ces initiatives nécessitent pourtant une bonne compréhension du cadre légal et des statuts possibles, ainsi que des compétences dans des domaines ciblés (pollution des sols, techniques innovantes, facteurs externes, etc.). 

 

Parmi les synergies méditerranéennes, les participants ont mis en avant les écosystèmes fertiles, les besoins d’adaptation résultant des changements climatiques (problèmes d’eau, de sols, d’incendies…), la culture familiale, le besoin d’experts et mentors pour assister les agriculteurs dans leur développement et le manque de définition légale des agriculteurs urbains. 


L’organisation d’évènements, le partage de connaissances (notamment via les réseaux sociaux) ainsi que la mise en place de formations plus approfondies sur certaines thématiques (changement climatique, agriculture biologique et permaculture, marketing) et de systèmes de mentorat sont ressortis comme les principales solutions pour le renforcement des compétences des agriculteurs actuels et néo-agriculteurs. D’autres idées innovantes de services d’appui aux producteurs ont été évoquées : des plateformes d’essai Do It Yourself, des labels de responsabilité locale, des laboratoires de pollution de sols, etc. 

 

Vous trouverez ici la synthèse de ces 2 journées en images, avec des liens vers les présentations des intervenants.

Et ici le rapport thématique de ce Groupe de travail (en anglais).  

 

D’ici juillet 2018, le projet MADRE poursuivra ses actions dans le but de faire remonter des recommandations politiques et d’encourager l’émergence d’un réseau méditerranéen de clusters métropolitains pour le développement de l’agriculture urbaine et péri-urbaine. 

 

Pour plus d’informations, veuillez télécharger la brochure du projet et visiter le site web du projet.

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA