Algérie: les Journées technologiques françaises suscitent l'engouement des PME

4/12/2008
Source : AFP
Pays de destination(s) : Algérie, Euromed
Secteur(s) concerné(s) : Energies conventionnelles

Organisées à Alger du 29 novembre au 1er décembre 2008, "les Journée technologiques françaises" ont généré un intérêt fort chez les PME françaises présentes, notamment dans les énergies renouvelables.


Organisées à Alger du 29 novembre au 1er décembre 2008, "les Journée technologiques françaises" ont généré un intérêt fort chez les PME françaises présentes, notamment dans le secteur des énergies renouvelables.

Selon l'Agence France Presse:

"Les petites et moyennes entreprises françaises, déjà très présentes en Algérie, se lancent maintenant dans le secteur des énergies renouvelables qu'elles jugent prometteur.

"L'Algérie a un gros potentiel dans les énergies alternatives, comme le solaire, les éoliennes, les mini-barrages électriques. Nous pouvons favoriser un transfert de technologie, de savoir-faire, par la création d'usines, de filiales ou de partenariats", explique Luc L'Hostis, vice-président du pôle de compétitivité Capenergies, regroupant des entreprises de la région PACA (Provence, Alpes, Côte d'Azur), de Corse et Monaco."

Des entreprises de ce même secteur, comme la société Vergnet, installée à Orléans et à Béziers et spécialisée dans l'installation d'éoliennes, étaient également présentes. Employant 160 personnes, elle s'est positionnée sur un contrat de ferme éolienne de 10 mégawatts à Tindouf , dans le Sahara (1.880 km au sud-ouest d'Alger).

Autre témoignage d'entrepreneur cité par l'AFP, celui de Pierre Foemans, PDG de G Environnement, un bureau d'études qui emploie 8 personnes à Grenoble et 2 en Algérie:

"Il y a deux ans, "j'ai loué un bureau à Alger, embauché une jeune ingénieure qui sortait de l'école nationale polytechnique d'Alger et obtenu mon agrément auprès du ministère de l'Environnement. Depuis j'ai décroché plusieurs contrats et déposé mon dossier dans un autre". Ces contrats, d'une valeur de cinquante mille euros, un début "prometteur" selon M. Goemans, portent sur des études d'impact environnemental pour des stations services et une usine pharmaceutique ou une mission de diagnostic pour la réhabilitation d'un centre de compostage d'ordures ménagères."
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA