Algérie : miser sur le secteur des PME pour moderniser le pays

5/03/2009
Source : Tunisie Affaires
Pays de destination(s) : Algérie
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

Devant l’ouverture croissante de l’économie algérienne aux marchés mondiaux, le développement des PME devrait permettre au pays d’être plus compétitif et de mieux affronter la crise.

Devant l’ouverture croissante de l’économie algérienne aux marchés mondiaux, le développement des PME devrait permettre au pays d’être plus compétitif et de mieux affronter la crise. Le nombre de PME en Algérie est estimé entre 430.000 et 440.000, un chiffre inférieur à celui de ses voisins du Maghreb. Les créations d’entreprises y sont encore insuffisantes, avec 70 entreprises créées chaque année pour 100.000 habitants. Et pourtant, les experts s’accordent à dire que c’est le secteur des PME qui permettra à l’Algérie de se moderniser et de diversifier son économie aujourd'hui très dépendante des hydrocarbures (98% des exportations du pays). [Source: Tunisie Affaires]

La généralisation du libre-échange, encouragée par l’Union européenne dans son accord d’association, et par l’Organisation mondiale du commerce dont l’Algérie souhaite devenir membre, pose de nouveaux défis. La mise à niveau des PME apparaît nécessaire non seulement pour s’adapter au contexte international mais aussi pour améliorer la compétitivité du pays. Face à la concurrence, les PME algériennes, souvent familiales, sont contraintes d'investir ou de s’allier à de grandes entreprises. Cependant, les réticences à ouvrir leur capital, et les difficultés rencontrées pour trouver des sources de financement, constituent encore de réels obstacles. [Source : allAfrica]

Lors de la conférence organisée par le Centre des études stratégiques du journal Echaâb le 2 mars à Alger, sur le thème "la crise financière mondiale et les défis de la mondialisation", les experts ont insisté sur les opportunités que présentent les PME pour la croissance et la diversification de l’économie. Pour le président de l’Institut international de management d’Alger, M. Abdelhak Lamiri, cité par Tunisie Affaires, il faut ainsi "[...] privilégier les dépenses en vue d’améliorer qualitativement les qualifications humaines, moderniser le management institutionnel et orienter les ressources vers la création d’un tissu de PME/PMI moderne [...], mettre à niveau les universités, les centres de recherche et le système de formation professionnelle […]".

Quant au président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), M. Réda Hamiani, qui s’exprimait lors d’un colloque international sur "l’entreprenariat et la PME algérienne face au défi de la mondialisation: environnement, entreprise et économie", il estime que l’Algérie ne crée pas assez d’entreprises (30.000 PME sont créées chaque année et 6.000 disparaissent). D’après lui, il faudrait à ce rythme plus de 30 ans pour atteindre un million de PME, chiffre nécessaire à la réduction significative et durable du chômage. Cité par L’Expression, il affirme: "l’Algérie sera sauvée par ses capacités d’investir et non par ses hydrocarbures."
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA