Amélioration du climat des affaires dans le monde arabe

16/03/2009
Source : African Manager
Pays de destination(s) : Algérie, Palestine, Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Syrie, Tunisie
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

Selon le rapport "Faire des affaires dans le monde arabe 2009", coparrainé par le Fonds monétaire arabe, la Banque mondiale et la Société financière internationale, le climat des affaires s'est amélioré dans la région.

Selon le rapport "Faire des affaires dans le monde arabe 2009" (Doing Business), coparrainé par le Fonds monétaire arabe, la Banque mondiale et la Société financière internationale, le climat des affaires s'est amélioré dans la région l'année dernière. Le rapport, paru fin 2008, analyse l'environnement réglementaire des entreprises dans 20 pays du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et d’Afrique sub-saharienne. De juin 2007 à juin 2008, 13 pays arabes ont ainsi lancé 29 réformes d’envergure facilitant les affaires (contre seulement deux réformes freinant leur développement).

C’est essentiellement la création d’entreprise qui a fait l’objet de réglementations, avec la réduction du délai, du nombre de formalités et des coûts associés aux start-ups. Par exemple, la Tunisie et le Yémen ont supprimé le capital minimum obligatoire pour le démarrage d'une entreprise, tandis que la Jordanie l’a diminué de plus de 96%. C’est également l’accessibilité du crédit et la facilitation des échanges entre pays qui sont visés par les réformes. Au final et d'après Doing Business, l'Égypte et l'Arabie saoudite sont les deux pays qui ont appliqué le plus de réformes au cours des années écoulées dans différents domaines relatifs au climat des affaires. Des obstacles subsistent néanmoins dans certaines régions, notamment en ce qui concerne l'exécution de contrats ou l'embauche de travailleurs.

[Source : African Manager]
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA