Appel d'offre pour 26 concessions minières

25/09/2008
Source : Les Afriques
Pays de destination(s) : Algérie
Secteur(s) concerné(s) : Verre, ciment, minéraux, bois, papier

L’agence nationale pour la promotion minière a lancé le 26 août dernier un vaste appel d'offres qui se déroulera en 2 temps :  validation technique le 11 novembre et négociation financière le 21 décembre.

Les entreprises étrangères, déjà très attentives aux opportunités offertes par la prospection pétrolière et gazière, commencent à s'intéresser de près au secteur minier.

L’agence nationale pour la promotion minière (ANPM), a en effet lancé, le 26 août dernier, un troisième appel d’offres pour accorder des concessions minières. L’évaluation des propositions s’effectuera, le 11 novembre, pour l’aspect technique et le 21 décembre, pour le volet financier.

Lors du lancement de cet appel d’offres, le secrétaire général du Ministère de l’énergie et des mines a d’ailleurs tenu à rappeler que « les sites miniers avaient rapporté au Trésor public, 6,5 milliards de DA (520 millions de dollars) depuis 2000 ».

L’ANPM en revanche, obligera les sociétés retenues pour la prospection et/ou l’exploration de sites miniers ou d’autres minerais, à accorder une participation minimum de 15 %, à la Sonatrach, une société de droit algérien.

Selon Les Afriques:

« Neuf des 26 sites concernés par l’appel d’offres sont destinés à la prospection sur une superficie totale de 240 297 hectares (ha) et portent sur l’or, le cuivre, le molybdène, le plomb, le zinc et les terres rares. Ces sites sont répartis sur les territoires des wilayas du sud de Tamanrasset (or et terres rares), Illizi (or, fer, cuivre et molybdène) et Béchar (cuivre) de la steppe, Nâama (cuivre), et du nord, Mila (plomb et zinc). Pour les 17 autres destinés à l’exploration, ils s’étendent sur une superficie de 121 832 ha et concernent l’or, le fer, la magnétite, le plomb, la barytine, le zinc, le cuivre, le wolfram et l’étain ».

Toutefois, d’autres acteurs choisissent des stratégies différentes pour s’assurer un accès direct à certains minerais. C’est le cas d’Arcelor Mittal par exemple, qui négocie de gré à gré avec l’important gisement de fer de Gara Djebilet, proche de la frontière mauritanienne, dans l’extrême sud ouest du pays.
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA