Bourse palestinienne: une exception qui confirme la règle

7/11/2008
Source : Le Monde
Pays de destination(s) : Palestine
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié, Banque, assurance, autre services financiers

Dans le contexte de la crise financière internationale, la bourse de Naplouse est demeurée haussière, signe parmi d'autres de l'isolement d'une économie palestinienne en mal d'ouverture sur le monde.

Dans le contexte de la crise financière internationale, la bourse de Naplouse est demeurée haussière, signe parmi d'autres de l'isolement d'une économie palestinienne en mal d'ouverture sur le monde.

Alors que les marchés financiers internationaux, volatiles, évoluent partout à la baisse, la place de Naplouse a vu son indice Al-Quds (Jérusalem) progresser de 4% depuis le début de l'année; un résultat qui fait de facto de Naplouse l'une des places boursières les plus dynamiques de la région.

Selon Le Monde:

""La crise nous a affectés dans la seconde semaine d'octobre, durant laquelle nous avons clôturé en baisse de 4 % à deux reprises, explique Sofian Barghouti, le manager de l'antenne de Ramallah du Palestinian Securities Exchange. Mais cet impact demeure très modéré comparé à l'Egypte, à Dubaï et à l'Arabie saoudite, où l'indice a plongé d'environ 50 %."

Cet exploit incongru tient au fait que la Bourse palestinienne a connu son krach il y a en fait deux ans. L'indice Al-Quds, qui faisait du surplace depuis l'ouverture du marché en 1995 dans la foulée des accords d'Oslo, avait enregistré en 2005 une hausse foudroyante de plus de 300 %, due aux espoirs de stabilisation suscités par l'élection à la présidence de Mahmoud Abbas. Il s'était effondré aussi sec l'année suivante, avec la victoire électorale du Hamas."

La bourse de Naplouse est principalement tirée par trois valeurs qui comptent pour deux tiers de sa capitalisation: Paltel, Padico, et Bank of Palestine. Le revers de cette médaille réside dans l'isolement du marché financier palestinien et dans la fragilité d'une économie "réélle" palestinienne hautement dépendante de l'occupation israélienne.
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA