Croissance du transport maritime de marchandises au Liban et en Algérie

24/04/2009
Source : La Tribune (Algérie)
Pays de destination(s) : Algérie, Liban
Secteur(s) concerné(s) : BTP, immobilier, infrastructures

L’activité des ports d’Alger et de Beyrouth s’est développée au premier trimestre 2009, malgré les craintes d'un ralentissement du transport maritime lié à la crise économique mondiale.


L’activité des ports d’Alger et de Beyrouth s’est développée au premier trimestre 2009, malgré les craintes d'un ralentissement du transport maritime lié à la crise économique mondiale.

Au Liban, le trafic de conteneurs au premier trimestre 2009 s’est accru de 15,3% par rapport à la même période de l’année précédente. Le nombre total de conteneurs s’établit à 228.758 contre 198.388 fin mars 2008. Le volume de marchandises a augmenté de 5,8% au cours des trois premiers mois de 2009, s’élevant à 1,51 million de tonnes. Quant aux recettes portuaires, elles ont atteint près de 40 millions de dollars, soit une hausse de 33,6%.

L’activité du port d'Alger a également connu un essor au premier trimestre 2009. L’Entreprise du port d'Alger (EPAL) a enregistré une hausse de 7,2% du trafic de conteneurs, par rapport à la même période de l'année 2008. Au total, 156.161 boîtes à conteneurs ont été traitées, un chiffre supérieur aux 152.000 attendues par l’entreprise. D’après le président de l'EPAL, M. Abdelhak Bourouai, la tendance à la hausse du trafic de conteneurs devrait se poursuivre pour l’année 2009, à hauteur de 10%.

Par contraste, l’activité maritime des ports européens est directement touchée par la crise économique. Si le transport maritime de passagers en Europe ne semble pas affecté outre mesure, les compagnies de fret rencontrent une nette baisse d’activité. C'est le constat dressé par les organisateurs de la convention Ferry Shipping Conference, organisée les 22 et 23 avril 2009 à Marseille. Selon le spécialiste Bo-Lennart Thorbjörnsson, "les armements de ferries compensent la baisse d’activité dans le fret grâce aux passagers dont la fréquentation reste soutenue." La baisse du fret se situerait entre 15 et 25%, alors que le trafic de passagers resterait positif, autour de 5%.
[Source : La Tribune, L'Orient Le Jour, Econostrum]

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA