De l’eau dans le désert : le projet pharaonique de la Libye présenté à Istanbul

20/03/2009
Source : AFP
Pays de destination(s) : Egypte, Libye
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

A l’occasion du 5ème Forum mondial de l’eau, qui s’est tenu cette semaine en Turquie, la Libye a détaillé son projet d’extraction et d’acheminement d’eau depuis le Sahara, d’un coût de 33 milliards de dollars.


A l’occasion du 5ème Forum mondial de l’eau, qui s’est tenu cette semaine en Turquie, la Libye a détaillé son projet d’extraction et d’acheminement d’eau depuis le Sahara, d’un coût de 33 milliards de dollars. Le projet, dont la réalisation est toujours en cours, s’intitule "Grand projet de rivière faite par l'homme". Il vise l’extraction d’eau enfouie en profondeur sous le Sahara et son acheminement jusqu'à la côte nord du pays. Il nécessite notamment l'installation de 4.000 km d’immenses tuyaux de 4 mètres de diamètre à travers le désert.
 
Au total, le coût du projet est estimé à 33,69 milliards de dollars, ce qui inclut l'investissement initial et les coûts d'entretien sur 50 ans. D’après l’Agence France Presse, citant les propos du responsable de la gestion des eaux souterraines, M. Fawzi al Sharief Saeid, "si les quatre pays qui ont accès à cet aquifère - Libye, Soudan, Tchad et Egypte - utilisent ses ressources suivant les prévisions actuelles, ‘les réserves utilisables devraient durer 4.860 ans’."
 
Qualifié de "huitième merveille du monde" par certains ou de "pure folie" par d’autres, ce projet, lancé au début des années 1980, soulève de nombreuses questions en termes de gestion de l’eau. Estimé plus économique que la construction d'usines de dessalement ou l'importation d'eau depuis l'Europe par les officiels libyens, des experts soulignent cependant l’absence de renouvellement de cette source, l’absurdité du coût rapporté aux produits cultivés, ou encore les facteurs de tensions que ce projet pourrait générer.
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA