De nouveaux moyens au service de l'innovation

29/07/2008
Source : Tout sur l'Algérie
Pays de destination(s) : Algérie
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

Le ministère algérien de l’Industrie et de la Promotion de l’Investissement (MIPI) prépare une loi sur l’innovation dans le secteur industriel, qui prévoirait la création d'une agence nationale de l'innovation.

Tiré de 'Algérie : le gouvernement va créer une agence de l’innovation et des technopoles', par Ghania Amriout, Tout sur l'Algérie

Le ministère algérien de l’Industrie et de la Promotion de l’Investissement (MIPI) serait en train de préparer une loi sur l’innovation dans le secteur industriel, dont nos confrères du journal toutsurlalgerie.com se sont procurés une copie.

Cette loi comprend un ensemble de mesures parmi lesquelles figure la création d’une agence nationale de l’innovation industrielle, de centres techniques et de technopoles, qui sera chargée ‘’d'accompagner le développement industriel, de soutenir la croissance, et de promouvoir l’innovation industrielle’’, placée sous la tutelle du MIPI.

A l’initiative de l’Etat, ou des organismes professionnels, des ‘’centres techniques’’ pourront être crées dans tous les secteurs d’activités. Le texte précise enfin que ‘’l'État favorise l’émergence de pôles régionaux centrés sur un domaine technologique ou industriel avancé. Les pôles ont pour but de créer des liens entre les acteurs locaux que sont les entreprises, les centres techniques industriels, les établissements de formation supérieure et les centres de recherche’’.

Le concours financier de l’Etat bénéficiera aux jeunes entreprises innovantes, aux activités de R&D des entreprises en général, y compris étrangères, aux enseignants-chercheurs, aux chercheurs et inventeurs isolés. Diverses mesures incitatives sont prévues : octroi d’avantages particuliers « « pour l’acquisition de matériels directement nécessaires à l’activité de recherche-développement’’, exonération totale de l’impôt sur les sociétés pendant 5 ans pour les sociétés de capital investissement qui participent à la création d'une entreprise innovante, prise en charge par la future agence de l’innovation de tout ou partie des salaires des enseignants chercheurs, des chercheurs ou des doctorants recrutés dans le cadre de projets innovants.

Les secteurs visés seraient ‘des branches industrielles porteuses de croissance et disposant d'avantages comparatifs avérés’, comme par exemple ‘’les industries de transformation des ressources primaires (pétrochimie, engrais, sidérurgie, matériaux de construction), des industries de filières « amont » pour la production de biens finals (industries électrique, pharmaceutique, agro-alimentaire et mécanique), des nouvelles industries (industrie automobile, industrie des technologies de l'information et de la communication, industrie des énergies renouvelables, les nanotechnologies, les biotechnologies et les technologies spatiales)’’.
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA