D'importants investissements en vue dans la production de phosphate

22/09/2008
Source : Le Matin
Pays de destination(s) : Maroc
Secteur(s) concerné(s) : Verre, ciment, minéraux, bois, papier

L'Office Chérifien des Phosphates prévoit d'engager, souvent en partenariat avec des étrangers, 1,7 milliards d'euros sur 7 ans pour améliorer les infrastructures de production et de transport.

Le Maroc dispose à ce jour des premières réserves mondiales de phosphates. Il en également le premier exportateur mondial.

Pour exploiter au mieux ce potentiel, l’Office Chérifien des Phosphates (OCP) doit superviser la réalisation d’un certain nombre d’investissements à plusieurs niveaux de la filière phosphate. Ainsi il est prévu d’engager, sur une période de sept ans, environ 1,7 milliards d’euros, dans les infrastructures de production et de transport du phosphate.

Une partie des investissements devrait être réalisée par des investisseurs étrangers. Aujourd’hui, l’Inde et le Pakistan sont les mieux implantés au Maroc, mais la captation du minerai intéresserait d’autres pays, dont la Libye et le Brésil.

Ainsi, selon Le Matin:

"Un partenariat industriel a été signé cette année avec Libya Africa Investment Portfolio pour la construction à Jorf Lasfar d'un complexe de production d'acide phosphorique pour un investissement de 350 millions de dollars, d'une usine de production d'ammoniaque en Libye pour 500 millions de dollars et d'une unité de production d'engrais au Maroc ou en Libye pour 150 millions de dollars".

L’autre partie des investissements sera quant à elle assurée par l’OCP, qui ambitionne de devenir, dans les prochaines années, une puissante multinationale.
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA