Finance islamique: des opportunités à saisir pour l'Algérie

3/11/2008
Source : La Nouvelle République (Algérie)
Pays de destination(s) : Algérie
Secteur(s) concerné(s) : Banque, assurance, autre services financiers

Largement dominé par le secteur public, le secteur pourrait, à l’instar des pays du Golfe, se diversifier davantage en optant pour le créneau de la finance islamique.


Le marché bancaire largement dominé par le secteur public, pourrait, à l’instar des pratiques observées dans les pays du Golfe, se diversifier davantage en optant pour le créneau de la finance islamique.

Selon La Nouvelle République, citant Zoubeir Ben Terdeyet, le PDG d’Isla Invest, un cabinet de conseil en finance islamique "le marché bancaire est dominé par le secteur public à hauteur de 90%".

La finance islamique, dont l’objectif est de rendre compatible le développement d’une offre bancaire avec les principes de l’Islam, gère actuellement dans le monde environ 700 milliards de dollars d’actifs. Certaines personnes, comme le PDG d’Isla Invest, souhaitent qu’elle se développe davantage en Algérie.

Paradoxalement aujourd’hui, ce sont les Anglais et les Américains qui investissent le plus dans ce créneau à l'échelle mondiale.

L’Algérie, comme d’autres pays du Maghreb, manque de compétences en matière de techniques financières. L’un des moyens d'y remédier pourrait être précisément de donner davantage de place à la finance islamique, dont les métiers sont neufs et où beaucoup de domaines d'expertise restent à défricher.

D’autant plus que selon La Nouvelle République, qui cite à nouveau le PDG d’Isla Invest la finance islamique  "(…) enregistre une croissance de plus de 20% sur les dix dernières années".
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA