Historique ANIMA

 

Le projet ANIMA 2002 - 2007

De 2002 à 2007, ANIMA a eu pour objectif premier de renforcer les capacités d'intervention des agences nationales en charge de l'investissement dans les pays MEDA. Mais l'objectif ultime du réseau ANIMA était d'accroître les investissements étrangers directs dans la région méditerranéenne -objectif atteint !

En 2006, les partenaires du projet ont décidé de créer une organisation internationale pour poursuivre leur travail de coopération: ANIMA Investment Network fut établie à Marseille en juin 2006.

 

Le consortium ANIMA 2002-2007
 

Le projet ANIMA a été mené par un consortium euroméditerranéen composé des entités suivantes : l’Agence Française pour les Investissements Internationaux (AFII, France), l’Istituto nazionale per il Commercio Estero (ICE, Italie) et la Direction des Investissements (DI, Maroc).
Le programme ANIMA sur l’année correspondait à une cinquantaine d’opérations (séminaires, manifestations régionales, études, lettres trimestrielles d’information, documents de promotion, étapes majeures du site web, nouvelle base de données). En particulier, ce programme comprenait une vingtaine de séminaires et plusieurs salons, qui constituaient des opérations lourdes.
Pour pouvoir mettre en œuvre ce programme ambitieux (50 opérations par an en moyenne de 2002 à 2007), lui donner le contenu le plus complet possible, et bénéficier d’effets de levier, ANIMA a donc noué des partenariats avec divers organismes, entreprises ou projets.
Ce projet est maintenant terminé, mais la nouvelle organisation mise en place pour lui succéder poursuit aujourd'hui le travail d'ANIMA : ANIMA Investment Network.

 

Parler vrai

Pour parvenir à ses objectifs, ANIMA a travaillé à la fois sur :
- l'image globale de la région Méditerranée,
- les conditions d'accueil des investissements dans les pays MEDA,
- et les pratiques, qui diffèrent parfois des intentions affichées.
Ces sujets sont souvent à la frontière de l'économique et du politique. ANIMA peut jouer un rôle d'autant plus utile qu'il lui est possible de tenir un langage clair et honnête vis à vis des décideurs politiques. Il ne faut pas seulement faire un travail pour améliorer les compétences des techniciens des diverses agences MEDA, il faut aussi parler vrai en termes économiques et politiques, dans le cadre du débat nécessaire sur les raisons qui peuvent expliquer le manque d'engagement de la part des investisseurs internationaux.

Faire concret

Au-delà des missions confiées par l'Union Européenne (formation, mise en réseau, promotion), ANIMA a l'ambition de contribuer à une accélération significative de l'activité d'investissement en Méditerranée, à travers la façon dont la région se définit elle-même, se promeut, et coopère. Ceci implique de donner aux opérations prévues l'interprétation la moins académique et la plus concrète possible, même quand il s'agit de formation :
- Utilisation systématique des études de cas et projets concrets en cours dans les pays MEDA;
- Développement des outils effectivement utilisés par les agences de promotion des investissements -supports de promotion, site web, argumentaires, bases de données, road shows etc.
- Utilisation des séminaires et autres conférences comme moyens de maximiser les contacts avec des investisseurs, en particulier européens ou méditerranéens ;
- Identification et fléchage de projets concrets d'investissement vers les pays de la région.

Partager 

L'esprit du réseau ANIMA est coopératif. Tous les partenaires, qu'ils viennent de l'UE ou des pays MEDA, ont à donner et à recevoir. Il ne peut être question que le sud ne participe que pour écouter les leçons que le nord voudra bien lui donner. Au contraire :
- Chacun peut contribuer, à la mesure de son expérience, de ses succès, mais aussi de ses échecs (qui ont leur importance didactique) ;
- Une coopération sud-sud doit naître, en tenant compte de l'avancement divers des pays MEDA;
- Les partenaires UE ont conscience de l'apport possible des pays MEDA dans de nouvelles formes d'échanges économiques et de recherche de complémentarités autour de la Méditerranée, dans l'intérêt bien compris, et souvent à moyen terme, de toutes les parties.

 

Les partenaires historiques

De 2002 à juin 2007, le programme ANIMA sur l’année correspondait à une cinquantaine d’opérations (séminaires, manifestations régionales, études, lettres trimestrielles d’information, documents de promotion, étapes majeures du site web, nouvelle base de données). En particulier, ce programme comprenait une vingtaine de séminaires et plusieurs salons, qui constituaient des opérations lourdes.

Pour pouvoir mettre en œuvre ce programme ambitieux (50 opérations par an en moyenne de 2002 à 2007), lui donner le contenu le plus complet possible, et bénéficier d’effets de levier, ANIMA a donc noué des partenariats avec divers organismes, entreprises ou projets. Un séminaire local ANIMA, par exemple, était une « co-production » entre l'équipe basée à Marseille, l’API hôte et divers partenaires.

 

API Med (co-organisation des séminaires locaux et régionaux)

 

API UE (co-organisation des séminaires et manifestations UE. Experts. Voyages d'études. Stages. Assistance technique aux API Med)

 

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA