Importants projets de développement des chemins de fer algériens

25/04/2008
Source : Le Maghreb
Pays de destination(s) : Algérie
Secteur(s) concerné(s) : BTP, immobilier, infrastructures, Equipements électriques & électroniques, Ingénierie & services aux entreprises, Matériels aéronautiques, navals, ferroviaires

D'ici 2025, 20 milliards de dollars de fonds publics seront mobilisés pour la réalisation de "6 000 km de chemins de fer modernes et électrifiés".

Le chemin de fer a besoin de 20 milliards de dollars

par LE MAGHREB // Abdelghani M.

Le plus gros budget dans la politique nationale des transports est revenu aux chemins de fer. Un secteur où de grands projets sont déjà lancés. "A l'Horizon 2025, quelque 20 milliards de dollars seront mobilisés pour la réalisation des ouvrages, dont certains sont très importants ". Ce montant permettra la réalisation de "6 000 km de chemins de fer modernes et électrifiés".

Selon le ministre des Transports, beaucoup de progrès dans le domaine ont été "accomplis, mais beaucoup reste à faire". A ce titre, Mohamed Maghlaoui a souligné sur les ondes de la Chaîne IIIde la Radio national que depuis le début du "plan, en 2005, la flotte d'Air Algérie a été renouvelée et la moyenne d'âge des appareils est de 4 ans actuellement". Une attention particulière est néanmoins accordée au chemin de fer qui a connu une léthargie durant des décennies. A présent, une décantation est constatée avec l'achèvement dans les semaines à venir "du chantier d'électrification de la banlieue d'Alger et la réception des autorails" pour la ligne Thenia El-Afroune. Ce n'est pas tout, puisque même les travaux du métro d'Alger "sont dans la phase finale". Mohamed Maghlaoui a annoncé, à l'occasion, la mise en service "du téléphérique de Constantine le 16 avril prochain". Un moyen de transport qui viendrait, à coup sûr, désengorger la ville du Vieux Rocher.

Concernant le bilan établi par le premier responsable du secteur des transports, il ressort que la cadence des travaux a atteint sa vitesse de croisière, en ce sens, que plusieurs projets seront réceptionnés, comme la ligne ferroviaire Béchar-Oran "prévue pour cette année en plus de la réhabilitation de la ligne Skikda-Touggourt qui est en bonne voie". L'extension des lignes ferroviaires au grand Sud parait "difficile" pour le moment car, selon le ministre, "il s'agit d'une industrie lourde et que 80% du territoire national où la densité est importante est desservie par le chemin de fer". Ceci dit, la priorité a été accordée, ajoute Mohamed Maghlaoui, au rattrapage "des déficiences constatées dans les voies, en procédant à leur modernisation, comme c'est le cas pour la rocade Nord qui véhicule 80% des échanges". Une mission de longue haleine puis que "l'électrification de tout le réseau prendra entre 15 à 20 ans". Une raison qui a poussé les pouvoirs publics à "recourir à un système mixte en utilisant des autorails électriques et diesel". Le ministre n'a pas manqué ainsi de rappeler l'acquisition de "17 nouveaux autorails dont certains sont déjà opérationnels". Autre projet à retenir dans la politique nationale des transports, la réalisation de l'autoroute des Hauts-Plateaux de 1200 km entre Tiaret et Batna. "Les études sont au stade final et 2009 est la date retenue pour le début des travaux", selon l'invité de la radio. Au plan maghrébin, le ministre a fait savoir que le projet d'une transmaghrébine est toujours en chantier et l'Algérie entamera les travaux en 2010 et "le Comité technique maghrébin fonctionne normalement", a déclaré Mohamed Meghlaoui.
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA