INTEGRATION REGIONALE - Les ambitions de Noureddine Zekri, DG de la BMICE

20/02/2017
Source : Businessnews.com
Pays de destination(s) : Algérie, Libye, Maroc, Tunisie
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié, Banque, assurance, autre services financiers

L'ouverture effective de la Banque Maghrébine d’investissement et de commerce extérieur (BMICE) constitue la "première pierre de cet édifice qu’est l’UMA (Union du Maghreb arabe)" selon les mots de son Directeur général Noureddine Zekri, interviewé le 12 février 2017 par le site web tunisien businessnews.com.tn


La BMICE, officiellement créée en 2006, est dotée d'un capital de 500 millions de dollars, apporté à parts égales par ses 5 pays membres, l'Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie. Elle vise à renforcer l'intégration économique maghrébine afin de stimuler la croissance et la création d'emplois mais aussi de rééquilibrer les relations entre le Maghreb et ses partenaires stratégiques, notamment européens, comme le souligne Noureddine Zekri.

 

Cet ancien Directeur général de la FIPA puis ancien secrétaire d’Etat au Développement et à la Coopération internationale, qui a également présidé le réseau ANIMA Investment Network en 2013 et 2014, est un fervent défenseur de l'intégration régionale : il cite le « coût du non-Maghreb », alors que les échanges intra-régionaux ne dépassent pas 1,3% du total des échanges extérieurs de l'Algérie, la Libye, du Maroc, de la Mauritanie et la Tunisie, un chiffre extrêmement bas et qu'il semble donc "facile" à dépasser. 

 

Ce credo trouve un écho fort dans le discours du Roi du Maroc, Mohammed VI, prononcé en clôture du 28ème sommet des chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union Africaine à Addis-Abeba (qui a vu le Maroc réintégrer l'Union africaine) : « Le Maroc a toujours considéré qu’il faut d’abord puiser sa force dans l’intégration de sa sous-région maghrébine. (...) Aujourd’hui, nous constatons avec regret que l’UMA est la région la moins intégrée du continent africain, sinon de toute la planète : alors que le commerce intrarégional s’élève à 10% entre les pays de la CEDEAO, et à 19% entre les pays de la SADEC, il stagne à moins de 3% entre les pays du Maghreb ».

 

La BMICE recrute aujourd'hui pour son siège à Tunis afin d'initier les premières opérations de financement qui faciliteront cette intégration maghrébine, notamment dans les secteurs des transports er de l'énergie, et prépare l'assemblée générale qui se tiendra en mai 2017.

 

La BMICE recrute 12 cadres supérieurs :  candidatez jusqu'au 2 mars 2017

 

Source : businessnews.com.tn

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA