Investissement socialement responsable : quelle stratégie pour la Méditerranée ?

Pays de destination(s) : Algérie, Autres pays, Chypre, Egypte, Euromed, Europe, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Malte, Maroc, Palestine, Syrie, Tunisie, Turquie
Secteur(s) concerné(s) : Agro-alimentaire, Ameublement & équipement du foyer, Autre ou non spécifié, Banque, assurance, autre services financiers, Biotechnologies, BTP, immobilier, infrastructures, Chimie, plasturgie, engrais, Composants électroniques, Constructeurs automobiles & équipementiers, Distribution, Eau, environnement et services urbains, Education, culture, média, Electronique grand public, Energies conventionnelles, Energies renouvelables, Equipements électriques & électroniques, Ingénierie & services aux entreprises, Logiciels & prestations informatiques, Machines & équipements mécaniques, Matériels aéronautiques, navals, ferroviaires, Médicaments, Métallurgie et recyclage, Services de santé, Télécommunications & internet, Textile, habillement, luxe, Tourisme, restauration, Transport, logistique, Verre, ciment, minéraux, bois, papier

Comment renforcer la contribution des investissements au développement durable des pays méditerranéens ? ANIMA apporte des pistes de réponses et d’actions en publiant une étude sur « Investissement socialement responsable : quelle stratégie pour la Méditerranée ? » dans le cadre du projet Invest in Med, soutenu par la Commission européenne.

 

Les investissements sont jusqu’à présents peu durables en Méditerranée, et ne produisent pas tous les effets escomptés, aussi bien sur le plan économique (croissance, productivité) que social (création d’emplois et de compétences) et environnemental (préservation des ressources naturelles). Après avoir brossé un état des lieux des impacts de l’investissement sur ces trois piliers du développement durable, l’étude propose une analyse des motivations, stratégies et outils à disposition des quatre grandes catégories d’acteurs de l’investissement socialement responsable (ISR) et de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) en Méditerranée : les pouvoirs publics, les organisations de soutien aux entreprises, les entreprises et les acteurs financiers.

 

Elle propose ensuite trois séries de recommandations destinées aux acteurs publics. Ces recommandations sont assorties de pistes d’action que se proposent de mettre en œuvre ANIMA, ses partenaires institutionnels et les réseaux d’opérateurs intermédiaires réunis au sein de la MedAlliance.


Synthèse opérationnelle Résumé
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA