La croissance de l’économie marocaine reste forte malgré la crise

4/03/2009
Source : Econostrum
Pays de destination(s) : Maroc
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

Si certains secteurs de l’économie marocaine sont affectés par la crise financière mondiale, le pays devrait connaître une croissance soutenue en 2009, avec un taux estimé à plus de 5%.

Si certains secteurs de l’économie marocaine sont affectés par la crise financière mondiale, le pays devrait connaître une croissance soutenue en 2009, avec un taux estimé à plus de 5%. Les prévisions varient de 5,8% pour le ministère de l’Economie et des Finances à 6,7% selon le Haut commissariat au plan.

Cette croissance sera essentiellement tirée par l’agriculture, les activités non agricoles subissant les effets de la crise. Les secteurs du textile et de la sous-traitance automobile sont déjà touchés. La demande mondiale adressée au Maroc devrait diminuer de 1,2% en 2009, tout comme les transferts des Marocains résidant à l’étranger (-5% environ) et les entrées d’investissements directs étrangers (-20%). [Source : Econostrum]

Interrogé au sujet du plan anti-crise de 1,3 milliards de dirhams adopté en février dernier, le Premier ministre marocain, M. Abbas El Fassi se veut rassurant. Dans une interview rapportée par le site d’actualités Africatime, il affirme : "grâce à la diversification, à la consolidation de nos finances publiques et à la solidité de notre secteur financier, le Maroc a fait preuve d’une bonne résistance aux chocs et aux turbulences internationales, qui n’ont pas manqué tout au long de l’année 2008. Il maintient même sa croissance sur un rythme fort, à 5,8%. L’inflation est maîtrisée à 3,9%, et le taux de chômage a diminué de 9,8% en 2007 à 9,6% l’année dernière. En 2009 nous anticipons un taux de croissance comparable."

[Voir aussi "Le Maroc compte sur l'agriculture pour améliorer son taux de croissance en 2009", ANIMA, 17 février 2009]
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA