La finance islamique prend ses marques dans le Royaume

28/04/2009
Source : Jeune Afrique
Pays de destination(s) : Maroc
Secteur(s) concerné(s) : Banque, assurance, autre services financiers

Relativement épargné par la crise financière, le marché de la finance islamique est en plein essor avec une croissance annuelle estimée autour de 15%, et des fonds s’élèvant à 500 milliards d'USD.

Relativement épargné par la crise financière, le marché de la finance islamique est en plein essor avec une croissance annuelle estimée autour de 15%, et des fonds s’élèvant à 500 milliards d'USD. Un temps cantonnées dans les pays du Golfe, les banques islamiques s’intéressent aujourd'hui de plus en plus aux pays du Maghreb.

Le Maroc est longtemps resté en marge de la finance islamique. Ce n’est qu’en 2007 que la banque centrale a autorisé l’entrée des financements islamiques sur le marché bancaire marocain. D’après M. Abderrazak Belabes, chercheur à l'université de Jeddah en Arabie Saoudite, l’ouverture marocaine vise à "capter les capitaux des citoyens marocains qui ne veulent pas déposer leurs revenus dans les banques conventionnelles". Il convient de rappeler que le taux de bancarisation de l’économie marocaine est faible, avec près de 80% de la population ne possèdant pas de comptes bancaires.
 
Actuellement, les réticences des autorités marocaines à voir émerger la finance islamique comme alternative bancaire crédible auraient des causes politiques. Selon M. Abderrazak Belabes, "la Banque centrale refuse toute référence explicite à l'Islam pour ne pas lâcher la pression sur les mouvements islamistes et ne pas leur offrir l'occasion de banaliser leurs discours". Le gouvernement, engagé dans un combat contre l'islamisme radical, cherche à éviter tout amalgame avec la finance islamique. Par ailleurs, il subit la pression des banques traditionnelles qui doivent se réorganiser face à cette nouvelle concurrence.
 
Aujourd’hui, bien que les pays du Maghreb soient moins ouverts à la finance islamique que les pays du Golfe, ce marché spécifique progresse. Une dizaine de banques étrangères, essentiellement saoudiennes et émiraties, seraient intéressées pour établir des partenariats avec des banques marocaines. [Source : Jeune Afrique]
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA