La réalisation par des entreprises européennes du projet de barrage à Ilisu sérieusement compromise

25/12/2008
Source : Romandie (Suisse)
Pays de destination(s) : Turquie
Secteur(s) concerné(s) : BTP, immobilier, infrastructures, Energies conventionnelles

Le retrait des agences de garantie à l'exportation allemande, autrichienne et suisse, pour cause de non-respect de normes environnementales, devrait forcer les 4 sociétés suisses engagées dans la réalisation du barrage à se retirer aussi.

La Turquie avait en effet jusqu'à la mi-décembre 2008 pour intégrer à son projet de barrage géant à Ilisu, dans le sud-est de la Turquie, les quelque 150 conditions dans le domaine de la protection de l'environnement, des biens culturels et de la population qui avaient été fixées par les agences de garantie à l'exportation allemande, autrichienne et suisse.

Selon une information de la "Frankfurter Rundschau" en date du 22 décembre 2008, Berlin a pris sa décision: les garanties à l'exportation pour ce projet de barrage ont été gelées. Le retrait consécutif des agences de garantie à l'exportation autrichienne et suisse, officialisé le mardi 23 décembre 2008, pour le même motif de non-respect de normes environnementales et sociales, devrait forcer les 4 sociétés européennes engagées dans la réalisation du barrage à se retirer aussi.

Les sociétés concernées, Alstom, Stucky, Colenco et Maggia, espérent malgré tout que le délai de 180 jours accordé à la Turquie pour tenter, une dernière fois, de satisfaire aux exigences sociales, culturelles et environnementales fixées par ces institutions européennes (et conformes aux normes de la Banque Mondiale), permettra de débloquer in extremis le chantier de construction du barrage. Le projet représente un coût global estimé à 1,2 milliards d'euros, dont 350 millions de travaux pour le consortium d’entreprises européen.

L'ouvrage est d'une importance capitale pour la Turquie: il devrait produire 1200 mégawatts, soit 3% des besoins énergétiques du pays. Selon swissinfo.ch, "plus de 50'000 habitants (Kurdes) devraient être déplacés par l'inondation de dizaines de localités. De même, le futur lac d'Ilisu provoquera l'ensevelissement d'un site historique de l'ancienne Mésopotamie, Hasankeyf, qui remonte aux Assyriens."
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA