La Tunisie adopte le 'Small Business Act'

11/03/2008
Source : African Manager
Pays de destination(s) : Tunisie
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

La nouvelle règlementation permettra aux petites entreprises tunisiennes d'accèder à 20% des marchés passés par les administrations publiques.


Selon African Manager

Le Président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a procédé en conférant, hier matin, mardi 4 mars 2008, avec Mohamed Ghannouchi, Premier ministre, à la signature d'un décret relatif à l'organisation des transactions publiques en vertu duquel environ 20 % de la valeur estimative des transactions publiques et de l'approvisionnement en matériaux, services, et études seront consacrés au profit des micro entreprises tout en respectant le principe de la concurrence et de l'égalité des chances conformément à la législation en vigueur. Ce décret prévoit aussi de renforcer la participation des bureaux d'études dans les transactions publiques en les dispensant de la caution de garantie durant les cinq premières années de leur installation.

Cette décision présidentielle tunisienne est, d’après certains professionnels, ce qu’on pourrait comparer au « Small Business Act », qui est une loi des États-Unis datant de 1953 et visant à favoriser les petites et moyennes entreprises dans le tissu économique du pays. Entre autres dispositions, le Small Business Act réserve certains marchés publics aux PME. Il sera important, par la suite et certainement à la lecture des décrets signés par le Chef de l’Etat tunisien, de prendre connaissance de la définition qui a été donnée à la «micro-entreprise», pour connaître ceux qui pourront prétendre à ce volume d’au moins 20 % des transactions publiques. Il n’en demeure pas moins qu’un «Small Business Act» tunisien, que beaucoup de jeunes promoteurs appelaient de tous leurs vœux, est désormais né. Il constituera, à ne pas en douter, une nouvelle opportunité à ces petites entreprises, de pouvoir faire se frotter aux grandes entreprises et de pouvoir s’affirmer à leurs côtés en tant que fournisseurs du secteur public. Un secteur public que beaucoup de ces jeunes petites entreprises, qui ne manquent pas d’idées et dont le seul handicap pouvait être la taille qui les rendaient non concurrentiels, comme le plus grand donneur d’ordre et une plate forme indispensable pour se faire l’expérience, le nom et la réputation pour leurs produits et services, qui leur manquaient pour pouvoir participer à d’autres appels d’offres ou partir à la conquête de marchés extérieurs ! (...)

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA