La Tunisie en quête d’investisseurs internationaux

4/06/2009
Source : Le Figaro (France)
Pays de destination(s) : Tunisie
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

Un mois après le lancement de la campagne de communication "le partenariat avec la Tunisie, remède anti-crise", Tunis entend maintenir le cap de sa politique d'attraction des investissements internationaux.


Un mois après le lancement de la campagne de communication "le partenariat avec la Tunisie, remède anti-crise", Tunis entend maintenir le cap de sa politique d'attraction des investissements internationaux.

Malgré une actualité économique des plus morose, le ministre de l'Industrie, de l'Energie et des PME, M. Afif Chelbi, joue la carte de l'optimisme. Cité dans Le Figaro, il affirme que "dans le textile, une entreprise française qui n'aurait pas un pied en Tunisie a peu de chances de survivre !". D’après le quotidien français, plus de 2.200 entreprises européennes se sont installées en Tunisie. Il y aurait en moyenne une entreprise crée tous les 5 jours en Tunisie via des capitaux français. La Tunisie "petit pays qui, depuis qu'il a décidé de s'ouvrir aux investissements extérieurs en 1996, se prend parfois à rêver de devenir le dragon de la Méditerranée, [bénéficie] d'une croissance de 4,5 % en 2009 et d'un revenu moyen qui a doublé en dix ans."

Selon la dernière édition 2009 des Perspectives économiques en Afrique (PEA), rendue publique le 11 mai 2009 au Centre d’Accueil de la Presse Etrangère à Paris, l’économie tunisienne devrait traverser la tempête économique et financière sans trop de difficultés majeures. 

Tandis que certains pays d’Afrique du Nord ont à gérer un manque à gagner directement lié à la chute de la demande mondiale (diminution des rentrées touristiques et une baisse des exportations d'hydrocarbures), la Tunisie et le Maroc, devraient limiter la casse. 

Selon la même étude, ces deux pays du Maghreb disposeraient de structures économiques suffisamment diversifiées pour pouvoir amortir sereinement le choc de la crise mondiale.

[Sources : Le Figaro, Development Export Consulting]

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA