La Tunisie renonce à accueillir le siège de l’Union pour la Méditerranée (UPM)

31/10/2008
Source : Le Nouvel Observateur
Pays de destination(s) : Euromed, Tunisie
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

Malgré le soutien de la France à la candidature de Tunis, éliminant de facto Marseille, malgré le désistement du Maroc, la Tunisie renonce  à accueillir le secrétariat général de l’UPM.

Malgré le soutien de la France à la candidature de Tunis, éliminant de facto Marseille, malgré le désistement du Maroc, la Tunisie renonce  à accueillir le secrétariat général de l’UPM.

Les 3 et 4 novembre prochains se tiendra à Marseille la conférence ministérielle du processus de Barcelone – UPM. Le choix du siège permanent du secrétariat général de l’UPM ainsi que la désignation de son secrétaire général seront effectués lors de cette réunion.

La décision de la Tunisie, dont les motivations n'ont pas encore filtrées, intervient donc à un moment crucial. Tous les regards se tournent à présent vers Barcelone. Comme le souligne Le Nouvel Observateur, c’est cette ville "qui avait donné naissance en 1995 au processus euro-méditerranéen de rapprochement entre les deux rives". Elle reste toutefois en compétition avec Malte, qui souhaite également accueillir le siège du secrétariat général de l’UPM à La Valette. Marseille se positionne aussi mais ses chances paraissent bien maigres alors que les autorités françaises ne sont plus partisanes de cette option.

L'UPM, officiellement lancée le 13 juillet à Paris, regroupe les 27 pays de l'Union européenne et les pays suivants: Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Mauritanie, Syrie, Tunisie, Turquie, Autorité palestinienne, Albanie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro et Monaco.
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA