L’Algérie veut devenir exportateur de sucre

27/10/2008
Source : AFP
Pays de destination(s) : Algérie
Secteur(s) concerné(s) : Agro-alimentaire

L’entreprise algérienne Cevital, spécialisée dans l'industrie agroalimentaire, compte investir 30 millions d'euros dans l’extension de sa raffinerie de Béjaïa afin d’en accroître les capacités de production.

L’entreprise algérienne Cevital, spécialisée dans l’industrie agroalimentaire, compte investir 30 millions d'euros dans l’extension de sa raffinerie de Béjaïa afin d’en accroître les capacités de production.

Selon l’AFP, citant le président de Cevital M. Issaâd Rebrab, "la capacité de production (de Béjaïa) passera dès 2009 à 1,8 million de tonnes par an contre 800.000 tonnes actuellement".

Grâce à cette hausse de la production, l’Algérie sera en mesure de dégager des excédents destinés à l’exportation et passera ainsi de son statut actuel d'importateur de sucre à celui d'exportateur. Si le Maghreb apparaît être une destination privilégiée pour le sucre algérien, l’Europe est également visée. Cependant, s'il devrait être assez facile de pénétrer le premier marché, le second se heurte encore aux accords d'association avec l'Union européenne.

Toujours selon l'AFP, l'un de ces accords, signé en 2005, "[...] permet à l'UE d'exporter vers l'Algérie un quota annuel de 150.000 tonnes de sucre, mais n'autorise pas l'Algérie à exporter ce produit vers les marchés de l'UE". L'heure est donc aux démarches diplomatiques et Cevital espère voir les autorités algériennes engager des pourparlers avec l'UE. Le président de Cevital précise ainsi que "nous souhaitons que notre gouvernement demande à l'Union européenne de nous accorder un contingent de 450.000 à 700.000 tonnes de sucre par an à l'occasion de la révision de l'accord d'association en 2010".

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA