L'Algérie vise le nucléaire civil en 2020

24/07/2008
Source : Algerie-dz
Pays de destination(s) : Algérie
Secteur(s) concerné(s) : Energies conventionnelles

Le pays envisagerait de construire une ou plusieurs centrales nucléaires dans les 15 prochaines années, sous la supervision de l’AIEA, et en faisant appel à des opérateurs étrangers.


Par Algerie-dz

L’Algérie disposera d’une centrale nucléaire pour la production de l’énergie en 2020, mais avant elle devra présenter un projet de loi sur cette énergie dès cette année, selon le ministre de l’Energie. La coopération avec l’AIEA a déjà débuté avec la visite de Vincent Nkong-Njock, qui a été à la tête d’une équipe d’experts pour animer un atelier sur la sélection et l’évaluation des sites pour centrales électronucléaires. “Je ne pense pas que les conditions soient réunies pour que l’Algérie puisse réaliser aujourd’hui une centrale électronucléaire. Le travail et les études qui sont en train d’être faits aujourd’hui permettraient à l’Algérie de se doter d’une centrale électronucléaire mais pas avant 2020 ”, a-t-il dit. D’un autre côté, le même atelier a émis des recommandations selon lesquelles l’objectif visé par les pouvoirs publics devrait être l’introduction de l’électronucléaire à l’horizon 2023 avec l’assistance de l’AIEA qui doit être mise à profit pour l’amélioration du niveau d’expertise nationale, la mise à niveau des laboratoires nationaux et l’introduction de nouvelles techniques. Il est aussi recommandé d’entamer les travaux de prospection de site.

L’Algérie se prépare à construire une ou plusieurs centrales nucléaires pour la production de l’énergie et elle devra acquérir des connaissances dans ce domaine grâce à la collaboration avec des experts étrangers qui partageront leurs expériences sur les éléments à prendre en compte lors de la détermination des sites potentiels appelés à accueillir des centrales nucléaires pour la production de l’électricité. Le responsable du secteur de l’énergie a aussi précisé que la sélection d’un site pour l’implantation d’une installation industrielle importante, quelle qu’elle soit, est toujours une opération très complexe et les centrales nucléaires n’échappent pas à cette règle. Le ministre a souligné que l’Algérie, en sa qualité de pays producteur d’hydrocarbures, produit la totalité de son énergie à partir du pétrole et du gaz et que cette dépendance extrême est contraignante à long terme, et favorise par conséquent le développement de ressources énergétiques renouvelables. Prochainement, il y aura une loi nucléaire qui est actuellement en phase finale d’élaboration et elle définira les bases légales de l’utilisation de l’énergie et des techniques nucléaires pour le développement économique et social du pays, a dit le ministre.

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA