Le marché financier tunisien gagne en profondeur et en diversité

3/09/2008
Source : Oxford Business Group
Pays de destination(s) : Tunisie
Secteur(s) concerné(s) : Agro-alimentaire, Banque, assurance, autre services financiers

Avec les introductions de grands groupes privés tels que Poulina dans l'agroalimentaire ou encore Artes dans la distribution automobile, la bourse de Tunis attire l'attention.

Tunisie: Offres publiques

par Oxford Business Group

L'un des plus grands groupes privés en Tunisie, Poulina Group, est entré en bourse à travers une augmentation de capital de 10%, et l'opération de souscription, qui a pris fin en début de mois, s'avère un succès et donnera certainement un coup de fouet à la bourse de Tunis.

Quarante et un an après sa fondation, l'entrée du groupe agro-alimentaire sur la Bourse des valeurs mobilières de Tunis (BVMT) est relativement tardive. L'action a été souscrite quatre fois et l'opération a levé un montant de 83 millions de dollars par le biais de 16,67 millions d'actions vendues. Plus de 18 000 investisseurs ont participé à l'opération d'introduction. Concrètement, 51% de ces actions nouvelles ont été réservées au marché local et 49% de l'offre a été placée auprès d'investisseurs institutionnels étrangers.

L'entrée en bourse de Poulina, qui a réalisé un résultat net de 70 millions de dollars en 2007, représente à ce jour la plus grande capitalisation enregistrée sur la place de Tunis. Avant l'entrée en bourse, le capital de la société était estimé à 925 millions de dollars, alors que la BVMT était dotée d'un capital de 5,3 milliards de dollars en 2007.

L'introduction de Poulina fait suite à une autre arrivée de taille sur la BVMT. En mars dernier, Artes, groupe de distribution automobile, a ouvert 39% de son capital à l'actionnariat public sur le marché local. L'opération d'introduction, qui était alors la plus importante sur la place de Tunis depuis une décennie, a permis à la société de lever un montant de 90 millions de dollars à travers une conjugaison de placements privés et publics. Selon la Banque d'investissement internationale de Bahrain, qui détient une participation de 13% dans le capital d'Artès, l'action a été souscrite dix fois.

Artes, concessionnaire exclusif des marques Renault, Nissan et Dacia en Tunisie, a enregistré un résultat net de l'ordre de 20 millions de dollars en 2007.

Ces deux introductions sur la Bourse des valeurs mobilières de Tunis ont contribué à une hausse substantielle de capitalisation boursière, et, de surcroît, montrent l'existence d'une vraie profondeur du marché boursier. Le marché des capitaux en Tunisie est relativement modeste, divisé entre un marché principal comprenant 50 sociétés, et un nouveau marché alternatif ouvert aux entreprises tunisiennes, et en particulier aux petites et moyennes entreprises (PMEs), ne pouvant se faire coter sur le marché principal en raison de ses conditions d'admission draconiennes. En effet, la capitalisation boursière totale de la Tunisie représente environ 10% de son produit intérieur brut (PIB), un niveau relativement faible comparé à ceux de l'Egypte, de la Jordanie ou du Maroc.

La BVMT peine à attirer les convoitises de nouvelles entreprises pour diverses raisons. Les sociétés se montrent réticentes à l'idée d'ouvrir leur capital sur le marché principal en raison d'un certain nombre de critères auxquelles elles doivent répondre, notamment de taille et de performance. A contrario, la politique de prêt relativement souple appliquée par de nombreuses banques locales offre une alternative alléchante au financement par augmentation de capital.

Toutefois, la cotation en Bourse de Poulina et d'Artes met en lumière le rôle de la BVMT dans le financement de la croissance économique. L'année 2007 a été marquée par d'autres introductions en bourse, en l'occurrence celle d'ADWYA, deuxième groupe industriel pharmaceutique en Tunisie, et de Tunisie Profilés Aluminium, première société tunisienne spécialisée dans la fabrication de profilés en aluminium.

La BVMT est par ailleurs largement dominée par le secteur financier, qui compte 22 banques, sociétés de leasing, assurances et sociétés d'investissement sur la place et qui représente 63% de la capitalisation de la BVMT. Le secteur financier tunisien est en bonne santé, mais son poids sur la place boursière rend le marché vulnérable aux fluctuations, soulignant ainsi le besoin de diversifier l'éventail des valeurs cotées - ce que Artes et Poulina aideront à réaliser. La perspective de nouvelles privatisations serait aussi l'occasion d'apporter une stabilité accrue.

En dépit de sa contribution encore limitée, le marché boursier tunisien fait preuve de dynamisme. La BVMT, qui inclut un grand nombre d'investisseurs indépendants, a gardé la tendance haussière pendant l'année écoulée, comme en témoignent les indices Tunindex et BVMT qui affichent une évolution de 12,1% et de 21,1% respectivement en 2007.
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA