Le reprise de l'aide internationale en 2007 suffit à peine à ralentir le naufrage économique palestinien

12/09/2008
Source : Romandie News et Le Monde
Pays de destination(s) : Palestine
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

La Cnuced, dans son rapport annuel sur l'économie palestinienne, souligne qu'à Gaza par exemple, '95% de la vie industrielle est au point mort'.

Dans son rapport annuel sur l'économie palestinienne la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced) révèle que l’économie palestinienne a fait du surplace en 2007, après une année 2006 difficile (récession de 5%). La Cnuced souligne que le taux de croissance pour 2007 aurait été négatif sans l’assouplissement progressif les restrictions que s’étaient imposées les donateurs.

La situation économique de la population reste extrêmement précaire, 62% des ménages ayant perdu plus de la moitié de leur revenu par rapport à 2000. Le Produit intérieur brut (PIB) par habitant aurait chuté de 60% par rapport à 1999, toujours selon la Cnuced.

Gaza est plus particulièrement affectée par le blocus décidé depuis la prise de pouvoir du Hamas. Les Nations Unies notent que « fin 2007, 95% de la vie industrielle de Gaza était au point mort, tandis que le nombre de centres de production en activité est passé de 3 500 début 2005 à seulement 150 ».

Le journal français Le Monde, dans son édition du 9 septembre, rappelait quant à lui que « l'acheminement d'un conteneur entre Shanghaï et un port israélien coûte moins cher qu'entre ce même port [israélien] et la ville de Ramallah (Cisjordanie), à 120 kilomètres à peine. »

La Cnuced insiste sur la nécessité de rétablir au plus vite le versement normal des recettes douanières perçues par Israël au nom de l´Autorité palestinienne. Ces droits de douanes représentent habituellement 60 à 70 % des recettes publiques. Le retour progressif à la liberté de circulation, condition sine qua non du relèvement palestinien, doit s’accompagner aussi d’un renforcement des moyens d’action de l’Autorité palestinienne en matière de politique économique, budgétaire et monétaire. Selon Mahmoud Elkhafif, le responsable de l’assistance aux Palestiniens de la Cnuced, ule ministère des finances de l'Autorité palestinienne "dispose de moins d'instruments politiques qu'un maire au Canada ou en Suisse..., nous ne pouvons lui demander de restaurer l'économie avec de tels instruments".
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA