Le singapourien Hyflux remporte le méga-projet de dessalement de Magtaâ (Alger)

2/04/2008
Source : Elmoudjahid
Pays de destination(s) : Algérie
Secteur(s) concerné(s) : BTP, immobilier, infrastructures

Proposant un prix de cession du m3 d'eau dessalée très compétitif, le groupement singapourien a été retenu pour réaliser et exploiter ce projet colossal pour un montant total de 468,06 millions de dollars.

par Elmoudjahid

"Le groupement singapourien Hyflux a décroché, hier, le marché de réalisation et d'exploitation du méga-projet de dessalement de l’eau de mer de Magtaâ (Oran) d’une capacité de production de 500.000 m3/jour pour un coût total de 468,06 millions de dollars. Sur les six candidats qui étaient en lice et qui représentent les plus grands noms mondiaux dans le secteur, Hyflux a remporté ce projet à la faveur du prix de cession du m3 d'eau dessalée qu'il a proposé et qui a été classé comme «le moins disant» par Algerian Energy Company (AEC), à l'issue d'une séance publique d'ouverture des plis financiers tenue lundi dernier.

Le prix du m3 proposé par ce groupement est fixé à 0,5577 dollar (quelque 40,15 dinars) contre des propositions allant entre 0,6298 dollar et 0,8520 dollar offertes par les autres soumissionnaires, qui sont entre autres Acciona Agua, Inima Aqualia, GE Water-Orascom et Biwater- Tarco-Arcofina.

Située dans la commune de Mers El Hadjadj (wilaya d'Oran), la station de Magtaâ est considérée comme le projet de dessalement «le plus important au monde» sur le plan du volume de production (500.000 m3), dans le mode en osmose inverse, selon le PDG d'AEC, M. Aman Allah Sari. S'étalant sur une superficie de 18 hectares, le projet devra être réalisé dans un délai de 36 mois (trois ans) et le début des travaux se fera dans les prochains mois.

Une société mixte, MTM Spa, sera créée pour assurer le suivi de toutes les étapes de ce projet. Elle sera détenue à hauteur de 51% par Hyflux et 49% par l'AEC.

Quant au financement du projet, il sera assuré à hauteur de 30% par les fonds propres du groupement Hyflux, alors que les 70% restants seront financés localement par des banques publiques algériennes avec la Banque nationale d'Algérie (BNA) comme chef de file.

Concernant l'objectif de réalisation des 13 stations de dessalement à travers le littoral algérien pour une capacité globale de 2,3 millions de m3/jour, M. Sari a indiqué à la presse qu'il sera atteint en 2011, alors que le premier million de m3/jour d'eau dessalée est réalisable avant fin 2009.

L'AEC avait annoncé récemment que durant la première décade d'avril 2008, il sera procédé à l'ouverture des plis relatifs aux projets de stations de dessalement de Ténès (Chlef) pour un volume de 200.000 m3, de Oued Sebt (Tipasa) pour 100.000 m3 et d'El Tarf pour 50.000 m3.

Le Programme complémentaire de soutien à la croissance (2005-2009) prévoit la production de 2,26 millions de m3/j d'eau dessalée à travers la réalisation de 13 stations de dessalement.

Il s'agit des stations de dessalement respectivement d'Oran (inaugurée en 2005), d'El Hamma (wilaya d'Alger, inaugurée en février 2008), de Sidi Djelloul (Aïn Témouchent), de deux stations de Tlemcen, de Mostaganem, Tipasa, Skikda, Chlef, Boumerdès et enfin El Tarf."
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA