Les fonds arabes au chevet des entreprises énergétiques européennes

13/03/2009
Source : Le Figaro
Pays de destination(s) : Euromed, Libye
Secteur(s) concerné(s) : Energies conventionnelles

Alors que le groupe nucléaire Areva pourrait ouvrir son capital à des fonds d'investissements arabes, la Libye n’exclut pas une prise de participation dans la société italienne d'électricité Enel.

Alors que le groupe nucléaire Areva pourrait ouvrir son capital à des fonds d'investissements arabes, la Libye n’exclut pas une prise de participation dans la société italienne d'électricité Enel.

D'après une information du Financial Times, reprise par le journal Le Figaro, le gouvernement français, actionnaire du groupe nucléaire Areva, envisagerait la possibilité d'ouvrir le capital du groupe à des fonds d'investissements publics du Moyen-Orient. La prise de participation se situerait entre 1% et 5%. Pour l’instant, aucune décision n’aurait été prise.

Areva recherche activement des capitaux pour financer ses investissements prévus en 2009 (2,7 milliards d'euros) et pour faire face à la hausse de la demande mondiale en énergie nucléaire. Un partenariat avec Alstom avait plusieurs fois été évoqué. Outre l’apport de capitaux, l’entrée de fonds arabes dans le capital d’Areva pourrait permettre au groupe de renforcer sa position dans les pays du Golfe en particulier.

La Libye a par ailleurs fait part d’un possible investissement dans la société nationale italienne d'électricité Enel. Intéressée par plusieurs entreprises italiennes, dont le géant pétrolier ENI, la Libye n’a pas encore pris de décision. Toutes les opportunités d'investissement concernant le principal producteur d'énergie électrique d’Italie sont étudiées, y compris une prise de participation directe. (Source : Reuters)
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA