Les PME tunisiennes face à la crise mondiale

6/03/2009
Source : African Manager
Pays de destination(s) : Tunisie
Secteur(s) concerné(s) : Banque, assurance, autre services financiers

Alors que les PME tunisiennes commencent à ressentir les effets de la crise, la Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises (BFPME) pourrait leur apporter un soutien non négligeable.

Alors que les PME tunisiennes commencent à ressentir les premiers effets de la crise, la Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises (BFPME) pourrait leur apporter un soutien non négligeable.

Le principal problème rencontré aujourd'hui par les PME tunisiennes concerne la baisse de la demande extérieure. Cette baisse peut avoir pour conséquences des annulations de commande par les donneurs d’ordre étrangers, le rallongement des délais de paiement ou le non-recouvrement des créances, alors même que le processus de production est déjà lancé. Les difficultés financières à prévoir pourraient se traduire par un recul de l’activité et par des licenciements, en particulier dans la branche automobile. Un plan de soutien a d’ailleurs été mis en œuvre pour les entreprises affectées par la crise, avec des mesures sociales (prise en charge partielle ou totale par l'Etat de contributions patronales), et financières (création ou augmentation des fonds destinés à appuyer les entreprises). [Source : Development Export Consulting]

La BFPME joue un rôle important dans le soutien et le financement des entreprises tunisiennes en cette période de tension. Selon son président, M. Khalil Ammar, cité par le site Audinet Tunisie, "les petites et moyennes entreprises sont l'épine dorsale de l'économie tunisienne et de toutes les économies d'une manière générale. Ces entreprises représentent pas moins de 95% du tissu entrepreneurial tunisien. Elles doivent, à cet effet, bénéficier d'un véritable dispositif afin de favoriser leur développement et leur extension."

Depuis sa création en 2005 et jusqu’à fin janvier 2009, la banque a reçu plus de 1.800 demandes de financement, en grande partie pour la création de PME (près de 1500 demandes). Elle a approuvé plus de 700 projets pour un volume de 156 millions de dinars, et un coût total d’investissements de 566 millions de dinars (à chaque dinar financé par la banque correspond un investissement de 3,6 dinars). Pour chaque projet, une vingtaine d’emplois est créée en moyenne. [Source : African Manager]

Pour l'année en cours et toujours d’après le site African Manager, "cette institution bancaire compte approuver 1.100 projets, au 31 décembre 2009, avec l’approbation prévisionnelle de 400 projets supplémentaires au courant de l’année 2009, pour un volume additionnel d’approbations de 80 millions de dinars. Elle compte également engager des crédits d’un montant de 72 millions de dinars dont 60 millions seront débloqués au cours de l’année 2009."
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA