L'industrie textile marocaine en quête d'un nouveau souffle face à la crise

28/01/2009
Source : Jeune Afrique
Pays de destination(s) : Maroc
Secteur(s) concerné(s) : Textile, habillement, luxe

Dans un contexte international de crise et alors que la demande européenne est en chute, les exportations du Maroc auraient baissé de 10% en 2008. Une situation qui appelle le secteur à s'organiser.

Dans un contexte international de crise et alors que la demande européenne est en chute, les exportations textiles du Maroc auraient baissé de 10% en 2008, selon l'Association marocaine des industries du textile et de l'habillement (Amith). Une situation qui appelle le secteur à s'organiser pour faire face.

La région de Rabat-Salé, où sont concentrées les entreprises textiles qui approvisionnent le marché britannique, est particulièrement touchée, avec une perte de chiffre d'affaire estimée à 28% sur une année, soit environ 13,5 millions d'euros. Jeune Afrique, qui fait le point dans un récent article sur la situation de la filière textile marocaine, rapporte ainsi que : "les hypothèses les plus optimistes prévoient une nette détérioration de l’activité au cours des six premiers mois [de l'année 2009]. Les plus pessimistes, elles, parlent d’une crise profonde et durable tout au long de l’année 2009."

Interrogés par l'hebdomadaire, plusieurs entrepreneurs textile estiment cependant que cette période de battement pourrait donner l'occasion au Maroc de réorganiser ce secteur de son économie en fonction de ses atouts, à commencer par sa proximité avec l'Europe et en comparaison avec la distance de ses concurrents asiatiques. Mais pour Jeune Afrique, "[...] il va falloir jouer serré, car le royaume n’est pas seul sur ce créneau. La bataille s’annonce rude entre les différents pays du pourtour méditerranéen. Outre leurs concurrents « traditionnels », les industriels marocains vont avoir maille à partir avec le rouleau compresseur égyptien. Moins chère, plus flexible, mieux intégrée, l’Égypte a d’ailleurs réussi à augmenter ses exportations de 7,1 % sur les neuf premiers mois de 2008. Loin derrière, la Tunisie affiche quand même une embellie de + 0,4 %."

Les entrepreneurs interrogés attendent un plan de relance de la part des autorités de leur pays, comprenant des aides, une exonération temporaire de charges sociales, ou encore des moyens alloués à la prospection de nouveaux débouchés internationaux.
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA