Maghreb : l'avenir de la filière oléicole en débat à Alger

1/04/2009
Source : allAfrica
Pays de destination(s) : Algérie, Euromed, Maroc, Tunisie
Secteur(s) concerné(s) : Agro-alimentaire

"Oleomed", le premier Forum méditerranéen de l'oléiculture, s'est tenu les 29 et 30 mars 2009 à Alger,  en présence d'experts tunisiens, marocains et italiens entre autres.

"Oleomed", le premier Forum méditerranéen de l'oléiculture, s'est tenu les 29 et 30 mars 2009 à Alger,  en présence d'experts tunisiens, marocains et italiens entre autres. Cette rencontre de deux jours devait permettre le partage d'expériences et de savoirs-faire entre pays méditerranéens autour de la filière oléicole, essentielle pour la région. L’objectif est d’améliorer la production et la commercialisation de l'huile sur les marchés locaux et internationaux.

En Algérie, après des difficultés rencontrées dans les années 1990, le secteur oléicole est aujourd'hui en plein essor. D’après M. Mendil, directeur de l’Institut Technique de l’Arboriculture Fruitière et de la Vigne, interviewé par Radio France Internationale, les besoins nationaux sont importants en matière de consommation de matières grasses végétales. Ce secteur constitue un enjeu stratégique pour l'Algérie, dans le contexte économique et climatique actuel. Il permet notamment de valoriser certains territoires du pays. En Kabylie, on parle même de reconversion, le nombre d’oliviers cultivés étant passé de 18 millions à 32 millions en 10 ans.

Dotée d'un fort potentiel de vergers oléicoles, l’Algérie mise sur ce secteur inclus dans le nouveau programme de développement agricole prévu pour 2009-2014. Avec 100.000 exploitations oléicoles sur 300.000 hectares, l’objectif du ministère de l'Agriculture et du Développement rural est d’étendre la surface cultivée et d’agrandir les exploitations, souvent de taille familiale. Selon le secrétaire général du ministère de l'Agriculture, M. Ferroukhi, il s’agit de "transformer l'oléiculture d'une filière traditionnelle à une filière modernisée qui crée son marché et qui va vers des nouveaux modes de production et d'intensification".

Afin de promouvoir la filière, l'Etat algérien prépare la labellisation de produits oléicoles depuis 2004. L’huile pourrait devenir d’ici la fin de l’année le deuxième produit labellisé en Algérie après le vin. En tout, 13 produits du terroir dérivés de l'huile d'olive, et 2 pour l'huile de table pourraient recevoir cette certification. Le développement de la production oléicole nécessite également la professionnalisation et le rapprochement de tous les acteurs de la filière. Située au sixième rang des producteurs méditerranéens d'huile d'olive, l’Algérie a pour but de stabiliser sa production à 50.000 tonnes d’huile par an. [Sources : RFI, La Tribune]

[Voir aussi la situation de l'oléiculture en Tunisie et au Maroc : "Maghreb : entre qualité et quantité, les potentiels de la filière oléicole", ANIMA, 13 Février 2009]
 
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA