Maintien des projets d’investissements en Tunisie malgré la crise économique

2/04/2009
Source : La Presse (Tunisie)
Pays de destination(s) : Tunisie
Secteur(s) concerné(s) : BTP, immobilier, infrastructures

Après de bons résultats économiques en 2008, le gouvernement tunisien aborde avec prudence l’année 2009, assurant que les projets ne devraient pas être retardés, ni abandonnés.


Après de bons résultats économiques en 2008, le gouvernement tunisien aborde avec prudence l’année 2009, assurant que les projets ne devraient pas être retardés, ni abandonnés.

Suite aux réformes engagées dans différents secteurs de l’économie et aux mesures d’aide aux investissements, le climat des affaires est globalement satisfaisant en Tunisie. Le pays est plutôt bien classé : deuxième meilleur pays de la région dans les analyses de risque-pays, 40ème sur 117 sur au plan de la compétitivité globale, et 36ème sur 116 du point de vue de la qualité de l'environnement des affaires. D’après M. Noureddine Kaâbi, directeur général des infrastructures au Ministère du développement et de la coopération internationale, "ces paramètres et ces réalités n'ont pas changé et ne changeront pas malgré cette période morose pour les économies les plus puissantes de la planète […]. Aujourd'hui la Tunisie est un pays qui a fait ses preuves au niveau de l'investissement et vit au rythme des mégaprojets." [Source : La Presse]
 
Ces projets portent essentiellement sur la construction d’infrastructures telles des centrales électriques à Bizerte, et à El Haouaria (dont l’étude est réalisée par une société tuniso-italienne, pour un projet estimé entre 3 et 4 milliards de dinars). Il y a également les stations de dessalement des eaux, prévues à Zarzis-Gabès (évaluée à 70 millions de dinars, le choix du concessionnaire étant prévu pour 2010) et à Djerba (pour laquelle trois entreprises espagnoles ont été présélectionnées pour un coût de 73 millions de dinars). Il y a également le projet de la raffinerie de Skhira dont la réalisation est prévue entre 2009 et 2011 par la compagnie Qatar pétrole. D’autres projets concernent le domaine des transports, avec l’aéroport d'Enfidha en cours de réalisation et dont l'ouverture est prévue pour le mois d’octobre 2009, le port en eaux profondes d'Enfidha, ou encore la plate-forme logistique au port de Radès.
 
Le gouvernement se veut rassurant pour les investisseurs étrangers, dans un pays qui compte environ 2.700 entreprises à participations étrangères ou mixtes. D’après le ministre de l'Industrie, de l'Energie et des Petites et Moyennes Entreprises, M. Afif Chelbi, l'implantation de projets étrangers s'est poursuivie malgré la crise. "Le groupe allemand Kromberg & Schubert spécialisé dans la fabrication de composants automobiles, a ainsi inauguré à Béja son nouveau site au cours de la semaine passée générant la création de 1.400 emploi, chiffre qui augmentera au cours des deux années à venir pour atteindre en 2010 les 3.500. Yazaki, groupe japonais, également spécialisé dans la fabrication de composants automobiles, va bientôt démarrer à Gafsa. Il permettra dans une première phase de créer 764 postes. Le projet Aérolia de fabrication des composants aéronautiques est un autre projet très important qui est en cours d'implantation dans la zone industrielle d'El Mghira III." [Source : La Presse]

 

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA