Malgré la crise, l’offshoring au Maroc se porte bien

11/05/2009
Source : Econostrum
Pays de destination(s) : Maroc
Secteur(s) concerné(s) : Ingénierie & services aux entreprises

D’après le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, M. Ahmed Chami, "la tendance au développement de l’offshoring au Maroc devrait encore s’accentuer".


D’après le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, M. Ahmed Chami, "la tendance au développement de l’offshoring au Maroc devrait encore s’accentuer".

L’offshoring, plus connu sous le nom de délocalisation pour les activités de service ou de production, est particulièrement dynamique au Maroc. En 2008, le pays a enregistré environ 400 entreprises dans l’offshoring, dont 340 centres d’appels représentant quelques 27.000 emplois. La zone de Casanearshore à Casablanca, dédiée aux activités de services informatiques et de traitement de données, devrait s’achever en 2011, soit quatre ans plus tôt que prévu.

L’attrait d’une plus grande rentabilité en période de crise pour les entreprises étrangères conduit le Maroc à soutenir le développement de l’offshoring. Le royaume a décidé notamment de former rapidement plusieurs milliers de personnes, en particulier dans les services informatiques, afin de diminuer la pression sur les salaires. D'ici 2015, le pays souhaite favoriser l'émergence d'un secteur de l’offshoring regroupant près de 100.000 emplois, dont 70.000 dans les centres d’appels. [Source : Econostrum]
 

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA