ÉVÈNEMENT – ANIMA partenaire de l’Acte III de Méditerranée du Futur

27/11/2019
Pays de destination(s) : Euromed, Europe

ANIMA était associé à l’Acte III de la conférence Méditerranée du Futur a eu lieu au Palais du Pharo de Marseille le 26 novembre 2019.


Organisé par la Région Sud Provence-Alpes-Côte-d’Azur, cette conférence de haut niveau a réuni plusieurs milliers d’acteurs publics et privés pour lancer une nouvelle dynamique sur le thème de l’investissement en Méditerranée.

« Nous sommes là pour promouvoir le lien entre votre région et la nouvelle zone de libre-échange qui vient d'être créée en Afrique »
René AWAMBENG, Directeur de la relation client d’Afreximbank, la banque d'import-export d’Afrique.

Méditerranée du Futur bénéficiait de la présence de hautes personnalités (Le Président de la Région Sud, le Secrétaire Général de l’Union pour la Méditerranée, le Ministre français des Affaires Etrangères, le PDG de CMA CGM, le Président d’Afrexim Bank, etc). 

Mais l’ambition de cet Acte III était aussi de mettre en relation des projets et des investisseurs. Trois espaces de pitch étaient organisés l’après-midi : un pour les entreprises innovantes, un pour les projets d’infrastructures et un pour les projets de coopération.

« Méditerranée du Futur doit être le point d’ancrage en France pour le Sommet des 2 Rives initié par le Président Macron cette année », souhaitait Jean-Yves Le Drian, Ministre français des Affaires Etrangères.

 

Des réponses aux enjeux à venir

Emmanuel Noutary, délégué général d’ANIMA, participait à la première table ronde portant sur « Pourquoi investir dans les territoires de la Méditerranée » et présentait à cette occasion les analyses et les tendances de l’attractivité du sud de la Méditerranée en matière d’investissement direct étranger (IDE) :

« Le sud de la Méditerranée attire 4% des flux d’IDE mondiaux en 2018, ce qui est également leur part dans la population mondiale. 4 pays parmi les 11 étudiés attirent 90% de ces investissements : Israël, Turquie, Egypte et Maroc. Si on regarde l’évolution sur les dix dernières années, on voit que ces investissements se sont diversifiés et contribuent à la diversification sectorielle et au développement durable des pays : énergies renouvelables, transport et logistique, agriculture et alimentaire, logiciel et électronique, automobile et aéronautique. Contrairement à il y a dix ans où les IDE étaient dominés par les européens, la Méditerranée est aujourd’hui devenu un carrefour pour les investisseurs du monde entier. La Chine a en particulier rejoint le top 5 des pays investisseurs depuis 2016. Mais au-delà des volumes, il faut surtout être attentif aux impacts de ces investissements. Cela veut dire d’identifier les projets qui sont utiles pour les territoires, de les mettre en relation avec des investisseurs, et de renforcer la capacité des territoires à accompagner les entreprises vers plus d’impact. »

 

L’extrait du Livre Blanc diffusé à l’occasion de la conférence présentait notamment deux articles d’experts : « L’impact de l’investissement sur le développement humain et durable » par Nasser Kamel, Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UpM) et « La Méditerranée doit s’assumer comme un espace économique ouvert sur le monde » par Mihoub Mezouaghi, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) au Maroc.

Ces articles répondaient à une note sur les tendances, les opportunités et les perspectives d’évolution des IDE en Méditerranée par Zoé Luçon, Expert sénior chez ANIMA. La publication se clôturait avec neuf « fiches pays », synthétisant 10 ans d’investissements étrangers en Méditerranée (Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine, Tunisie et Turquie) dans lesquels furent présentés les évolutions des flux d’investissement, les portefeuilles sectoriels les plus attractifs ainsi qu’une analyse des flux entrants et sortants des IDE.

 

Les projets valorisés par ANIMA

Plusieurs entrepreneurs accompagnés par les programmes d’ANIMA avaient été sélectionné pour présenter devant les investisseurs. Parmi eux, nous sommes très heureux que Green Watech, accompagné par l’accélérateur international DiafrikInvest, ait reçu le Prix Mare Nostrum des mains du Président Renaud Muselier. 

 

Parmi les « Projets territoriaux / Coopération en Méditerranée », ANIMA avait aussi été invité à présenter sa nouvelle initiative IMPACT INVEST, conçu en partenariat avec le RIAFPI et Business France, et dont l’ambition est de promouvoir les investissements pour le développement durable dans 33 pays de Méditerranée et d’Afrique francophone, en partenariat avec le RIAFPI et Business France.

« Ce qui est important pour le réseau ANIMA, au-delà des montants investis, c'est l'impact. Ces enjeux doivent être traités au niveau continental car le développement durable ne connait pas de frontière et les investisseurs mettent les pays en concurrence, explique Aurélien Baudoin, Directeur du Développement d’ANIMA. Impact Invest vise à faire émerger les projets, identifier les investisseurs pour ses projets, et doter les pays d’outils pour mieux évaluer et accompagner les investisseurs vers plus d’impact. »

 

 

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA