Métro du Caire : la France met son savoir-faire au service de la nouvelle ligne reliant la capitale à l'aéroport

24/06/2009
Source : Le Figaro
Pays de destination(s) : Egypte
Secteur(s) concerné(s) : Matériels aéronautiques, navals, ferroviaires

L'extension de la ligne 3, qui reliera la vieille ville du Caire à l'aéroport en passant sous le Nil, constitue en soi une petite prouesse technique. Alstom, Bouygues, Colas Rail, Eurovia, Thales et Vinci sont déjà à pied d'œuvre.


L'extension de la ligne 3, qui reliera la vieille ville du Caire à l'aéroport international en passant sous le Nil, constitue en soi une petite prouesse technique. Alstom, Bouygues, Colas Rail, Eurovia, Thales et Vinci sont déjà à pied d'œuvre.

Anne-Marie Idrac, secrétaire d'État au Commerce extérieur, a participé avec le premier ministre égyptien, Ahmed Nazif, et le ministre des Transports, Mohammed Mansour, à la signature des contrats d'attribution de la deuxième phase de la ligne 3. Cette étape fait suite à la visite au Caire du Premier Ministre français François Fillon en décembre 2008, lequel avait promis un prêt de 200 millions d'euros afin de couvrir une partie des travaux. 

Selon Le Figaro : "quatre lots ont été attribués : Vinci et Bouygues réaliseront le génie civil (tunnels et stations), Eurovia posera les rails, Colas Rail aura en charge l'électromécanique, Thales et Thomson assureront la signalétique. Deux entreprises égyptiennes sont également associées : Orascom et Arab Contractors."

Pour le président de Vinci Yves-Thibault de Silguy, cité par le Figaro : "Les contrats d'infrastructure sont devenus gigantesques et nécessitent que des grands groupes s'unissent à la fois pour mélanger leurs expertises et assurer le financement des opérations"

Le métro du Caire exploite actuellement deux lignes d'une longueur totale de 66 kilomètres, qui ont été mises en service respectivement en 1987 et en 1996. La réalisation de l'extension de la ligne 3 "le Caire - Aéroport" se fera en deux temps, fin 2011 puis fin 2013. Près de 2 millions de passagers devraient emprunter cette nouvelle ligne quotidiennement, portant la capacité totale du métro à 4,5 millions de passagers/jour.

L'implication directe des autorités françaises autour de ce projet souligne la prise de conscience gouvernementale de la faible présence des PME tricolores dans les pays émergents. Pour corriger le tir, la France a mis en place un nouveau dispositif baptisé "Réserve pays émergents". Le nouveau fonds vise à soutenir la participation des entreprises françaises dans les grands projets d'infrastructures internationaux telles que le métro du Caire, le tramway de Brasilia, le métro de Hanoï, etc. Le fonds intervient en apportant un cofinancement pour chacun des projets sélectionnés, en échange de la délégation d'une partie de la réalisation à des PME françaises.

Enfin selon le Figaro, "Anne-Marie Idrac a également profité de son déplacement pour rappeler à ses homologues égyptiens la volonté de la France de renforcer sa présence économique dans le pays".

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA