OPEP : la baisse du prix du pétrole entrave les projets d’investissement

27/04/2009
Source : Reuters
Pays de destination(s) : Algérie
Secteur(s) concerné(s) : Energies conventionnelles

D’après le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), M.  al-Badri, la chute du prix du pétrole constitue un obstacle à l'investissement pour les pays membres de l’OPEP.


D’après le secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), M. Abdullah al-Badri, la chute du prix du pétrole constitue un obstacle à l'investissement pour les pays membres de l’OPEP. Aujourd’hui, 35 projets sur les 165 lancés dans les pays OPEO sont suspendus jusqu’à 2013.

Parlant au nom de l’organisation durant une visite hier en Algérie, M. al-Badri a affirmé que le prix du baril de pétrole situé à 50 dollars ne suffisait pas à maintenir le niveau d’investissement nécessaire à la production. Selon lui, le prix doit atteindre au minimum 70 dollars le baril pour permettre de tels investissements.

Selon le ministre algérien des Mines et de l’Energie, M. Chakib Khelil, le prix du baril de pétrole devrait atteindre 60 dollars d’ici la fin de l’année.

A propos d’une limitation de la production, dont la décision est prévue pour la prochaine rencontre de l’OPEP le 28 mai, M. al-Badri a déclaré : "cela dépend de la situation économique, mais si nous faisons face à un quelconque problème, l’OPEP n’hésitera pas à prendre toutes les mesures en vue de stabiliser le marché".

Le secrétaire général a également encouragé les pays producteurs de pétrole qui ne sont pas membres de l’OPEP à réduire leur production afin de rééquilibrer offre et demande. Cela concerne particulièrement la Russie, deuxième pays exportateur après l’Arabie saoudite. Pour l’instant, le pays n’a pas répondu aux appels de l’organisation.

[Source : Reuters]

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA