Plusieurs entreprises publiques marocaines devraient s'ouvrir à des investisseurs privés

15/10/2008
Source : L'Economiste (Maroc)
Pays de destination(s) : Maroc
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

Le gouvernement marocain relance le processus de privatisation en annonçant notamment une prochaine ouverture du capital de Royal Air Maroc (RAM).

Le gouvernement marocain relance le processus de privatisation en annonçant notamment une prochaine ouverture du capital de Royal Air Maroc (RAM).

Selon L'Economiste:

Plusieurs entreprises pourraient être transférées au secteur privé à partir de 2009: la RAM et deux de ses filiales, (Atlas Blue et Atlas Hospitality Morocco),  Al Omrane (immobilier), la société des Autoroutes du Maroc (ADM), Supratours (filiale de l’ONCF), la Soread (audiovisuel), LPEE (génie), le bureau d’études Conseil ingénierie et développement (CID) et la Société nationale des transports et de la logistique (ex-ONT).

Cette vaste opération vise à attirer les capitaux étrangers dont ces entreprises ont besoin. Le gouvernement marocain souhaite ainsi consolider des acteurs qui opèrent dans des secteurs stratégiques face à la compétition internationale.

La privatisation surprise de la RAM et de deux de ses filiales vise également à renforcer le positionnement de la première compagnie aérienne du Maghreb -notamment sur le hub de Casablanca, et à améliorer ses performances (nouveaux partenariats en Afrique).

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA