Printemps arabes : quelles conséquences sur l’investissement étranger ?

Pays de destination(s) : Algérie, Egypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Syrie, Tunisie, Turquie
Secteur(s) concerné(s) : Agro-alimentaire, Ameublement & équipement du foyer, Autre ou non spécifié, Banque, assurance, autre services financiers, Biotechnologies, BTP, immobilier, infrastructures, Chimie, plasturgie, engrais, Composants électroniques, Constructeurs automobiles & équipementiers, Distribution, Eau, environnement et services urbains, Education, culture, média, Electronique grand public, Energies conventionnelles, Energies renouvelables, Equipements électriques & électroniques, Ingénierie & services aux entreprises, Logiciels & prestations informatiques, Machines & équipements mécaniques, Matériels aéronautiques, navals, ferroviaires, Médicaments, Métallurgie et recyclage, Services de santé, Télécommunications & internet, Textile, habillement, luxe, Tourisme, restauration, Transport, logistique, Verre, ciment, minéraux, bois, papier

Résilience, érosion du leadership européen, défi des retombées locales des investissements, Emmanuel Noutary et Zoé Luçon analysent les impacts des Printemps arabes sur les investissements directs étrangers en Méditerranée.


Synthèse publique CP
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA