Tanger Med attire toujours les investisseurs étrangers

16/03/2009
Source : Le Matin (Maroc)
Pays de destination(s) : Maroc
Secteur(s) concerné(s) : Composants électroniques, Constructeurs automobiles & équipementiers, Equipements électriques & électroniques

Malgré la crise économique mondiale et le retrait de certains investisseurs du pays, le Maroc demeure un site attractif pour les entreprises étrangères.

Malgré la crise économique mondiale et le retrait de certains investisseurs du pays (Nissan s'est retiré du projet d'implantation d'une usine conjointe avec Renault à Tanger), le Maroc demeure un site attractif pour les entreprises étrangères.

A Tanger, la zone franche d’exportation (TFZ) continue de se développer. L'équipementier américain Delphi vient ainsi d’ouvrir sa deuxième usine destinée à la fabrication de câblage pour l'industrie automobile. Lors de l'inauguration, la semaine dernière, le groupe a annoncé qu'il maintenait ses objectifs de développement. "Avec de très bons résultats en termes de qualité et des procédés de fabrication très efficaces, la nouvelle usine […] est à présent entièrement opérationnelle seulement quelques mois après le démarrage de la production en août 2008."

Comme l’explique le quotidien marocain Le Matin, des exemples de ce type se multiplient au sein de la zone franche de Tanger. "Il en est ainsi de l'équipementier de l'industrie automobile ‘Marvest’ qui a lancé, il y a moins de deux mois, les travaux de construction d'une unité de production à la TFZ pour un investissement global de 150 millions DH. De même, Tornico-Atlas, filiale marocaine de l'opérateur français dans le domaine de l'électronique, qui exerce à Tanger depuis 2004, s'est installé cette année dans ses nouveaux locaux d'une superficie de 5.000 m2 à la TFZ. Autre exemple, le groupe ‘Premo Méditerranée’ qui opère dans le domaine des composants électroniques inductifs, est en train d'étendre son usine pour une superficie supplémentaire de 5.000 m2."

Toujours à Tanger, le quotidien marocain cite également le groupe industriel japonais Sumitomo Electric Industries qui s'apprête à y déplacer une partie de sa production pour bénéficier de coûts de production attractifs et d’une proximité géographique avec l'Europe. Quant au constructeur automobile français Renault, il poursuit, malgré le retrait de son partenaire Nissan, la construction de son usine de montage destinée à la production de véhicules Logan pour le marché maghrebin. [Source : Le Matin]

Il convient néanmoins de souligner certaines difficultés rencontrées sur le projet Tanger Med II. L'extension du port marocain en eaux profondes devrait connaître dans les prochains mois un tassement du trafic de conteneurs, première source attendue de revenus. Touché par les premiers effets de la crise économique internationale, le transport maritime conteneurisé a diminué de 20% au mois de janvier. Le 13 mars 2009, le groupe danois Maersk, chargé de la réalisation du projet, a fait savoir à travers sa filiale de gestion de terminaux portuaires APM Terminals, qu'il était en discussion avec les autorités portuaires (TMSA) et le gouvernement marocain à propos de la poursuite des travaux. Le leader mondial du transport maritime de conteneurs devrait rendre une décision au mois de mai. L'Agence Spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) a toutefois annoncé le même jour maintenir l'objectif du lancement effectif du port Tanger-Med II pour le courant de l'année 2009. [Source : Econostrum]
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA