Textile : la Tunisie reste attractive malgré la concurrence chinoise

19/03/2008
Source : Oxford Business Group
Pays de destination(s) : Tunisie
Secteur(s) concerné(s) : Textile, habillement, luxe

Entre 2006 et 2007, la Tunisie a enregistré une augmentation de près de 26% des investissements directs étrangers dans le secteur du textile.

Tunisie: Le textile en phase de transition

Par Oxford Business Group

Malgré le démantèlement des quotas temporaires européens sur les produits textiles chinois, l'industrie tunisienne de l'habillement continue de séduire les investissements et les délocalisations en matière de production.

Avona, un producteur de prêt-à-porter français faisant partie de la catégorie des moyennes entreprises, a décidé de délocaliser une partie de sa production en Tunisie, témoignant de l'avantage comparatif de la Tunisie en qualité de producteur pour le marché européen.

Suite au démantèlement de l'accord multifibre le premier janvier 2005, le marché de l'Union européenne a été inondé de produits chinois au détriment des pays producteurs de textile émergents comme la Tunisie. Le retour temporaire des quotas décidé par l'union européenne durant les deux années 2006-2007 ont permis de restreindre l'importation du textile chinois à hauteur de 10%. La période intérim a permis aux pays producteurs non Chinois comme la Tunisie d'engager un plan de restructuration afin d'être plus compétitif.

Malgré la levée des quotas prévue pour 2008, le flux soutenu des investissements directs étrangers (IDE) vers la Tunisie au cours de la période 2006-2007 démontre que la Tunisie est devenue compétitive à l'échelle globale. Le secteur du textile a enregistré un progression notable de 25,9%, permettant l'évolution de ses IDE de 71,8 millions de dinars en 2006 à 90,4 millions de dinars (76,37 millions de dollars) en 2007. Les statistiques des neuf premiers mois de l'année 2007 confirment la résistance de ce secteur, en s'accaparant 42,7% des exportations de l'industrie manufacturière avec environ 1967 entreprises employant au total 200 000 personnes.

L'une des sociétés les plus prisées du secteur textile tunisien l'année dernière était le créateur de mode Benetton. Le groupe italien a récemment décidé d'élargir son activité en Tunisie avec le lancement d'un nouveau projet qui consiste en la réalisation d'une unité de finissage à Sahline d'un montant de 22 millions d'euros, le plus petit segment dans un secteur dominé par la confection de prêt-à-porter. Benetton est en passe d'augmenter sa capacité de production vers la région de Kasserine et créerait 7000 postes d'emploi d'ici 2009.

Le choix de Benetton de s'installer en Tunisie devrait servir d'exemple et conforter d'autres maisons de luxe à l'idée de délocaliser leurs activités de production en Tunisie. Le secteur tunisien est amené à se démarquer sur la scène internationale grâce à sa proximité au marché européen. Un fait qui s'avère particulièrement judicieux en termes de réassort rapide des stocks et de livraison de petites commandes. Par contre, la Chine et autres producteurs asiatiques ne font pas le poids sur ce front.

Mohamed Tazi, directeur général de l'Association marocaine des industries textile et de l'habillement (Amith), est également conscient du potentiel de son voisin, « Le Maroc devrait tenir compte du fat que le gâteau européen se réduit de plus en plus en raison de la montée de pays comme la Tunisie...de plus en plus réactifs ».

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA