Turquie

Panorama général

La Turquie a poursuivi en 2013 son ambitieux programme pour intégrer le club des 10 premières puissances mondiales et des 8 premiers récipiendaires d’IDE d’ici 2023. Des annonces de projets à la pointe de la technologie (lanceur de satellite, production d’un avion local, etc.) viennent renforcer les opportunités offertes aux investisseurs internationaux par un marché dont la croissance était estimée en 2012 comme la plus prometteuse des pays de l’OCDE dans les cinq années à venir. 

Lire la suite

En dépit de ces perspectives, la Turquie peine depuis 2011 à passer un cap en termes d’attraction des investissements étrangers. Selon la CNUCED, la Turquie a enregistré près de 9,7 Md€ d'IDE en 2013 contre 10,3 Md en 2012, une chute de près de 4,1%. Les intentions enregistrées par l’observatoire ANIMA-MIPO sont quant à elles en forte baisse. Ces prévisions sont principalement attribuées, en interne, à l’essoufflement du processus de privatisation et, en externe, au contexte géopolitique environnant (crises syrienne ou irakienne et stagnation européenne). 
En effet, la contraction des investissements européens observée en 2012 par l’observatoire ANIMA-MIPO se confirme 2013. Si l’Europe reste tant bien que mal le principal pourvoyeur de projets d’IDE (un peu plus de 50% des projets enregistrés par ANIMA-MIPO), les investissements en provenance des pays émergents et/ou asiatiques (Japon, Chine, Malaisie, Russie) et du Golfe (Arabie Saoudite, Koweït) sont cette année encore significatifs. Ils représentent respectivement 28% et 16% des intentions de projets et plus de 50% des montants enregistrés par l’observatoire ANIMA-MIPO. 
L’attractivité du secteur de la banque de l’assurance se maintient après l’ouverture en 2012 du marché bancaire national (arrivée d’Intesa Sanpaolo et de Robobank). Celle-ci devrait par ailleurs être renforcée par l’adoption en 2013 d’une nouvelle loi favorable aux fonds privés de retraites. Les méga-investissements dans le domaine de l’énergie se poursuivent également, notamment dans le nucléaire (avancées pour le consortium GDF Suez-Mitsubishi) et le thermique (construction centrales par le saoudien ACWA ou le koweïtien Aswar). L’année 2013 est en revanche marquée par une forte rétractation des investissements dans le secteur du BTP et de l’immobilier, pourtant habituellement florissant.
 
L’année 2013 a permis de positivement mettre à l’épreuve le nouveau système d’incitations aux investissements lancé par le gouvernement turc. Celui-ci offre depuis juin 2012 des avantages modulés en fonction de la région, du secteur et du montant d’investissement. Pari estimé réussi par l'Agence turque pour la promotion et le soutien à l'investissement (ISPAT), qui note une augmentation significative (25%) des dossiers déposés entre juin 2012 et juillet 2013, ainsi qu’un gain en attractivité de la région anatolienne particulièrement visée par le nouveau schéma (776 dossiers sur 5 567). Cette augmentation des demandes se reflétait, pour les 9 premiers mois de 2013, par une croissance de 58% du montant des projets d’investissement enregistrés et de 37% des estimations de création d’emplois.
La mise en place de cette nouvelle offre aux investisseurs s’est par ailleurs accompagnée d’une accélération des actions de promotion de la Turquie comme hub économique stratégique à l’échelle internationale. L’ISPAT a ainsi été élue à la vice-présidence (2013) puis à la présidence (début 2014) de l’Association mondiale des agences de promotion de l’investissement (WAIPA) et a obtenu la relocalisation du siège de l’Association de Genève à Istanbul. L’Agence a aussi multiplié le nombre de missions promotionnelles effectuées à l’étranger (101 visites en 2013 contre 52 en 2011) et poursuivi sa conquête de nouveaux marchés : un accord de libre-échange avec la République de Corée est effectif depuis mai 2013 et un accord bilatéral d'investissement a été signé avec Djibouti en septembre 2013. 
 
Base documentaire

DERNIÈRES ACTUALITÉS TURQUIE

NATIONS UNIES - THE NEXT SOCIETY et EDILE distinguées comme bonnes pratiques en MED
20 Juillet 2017 - Algérie, Chypre, Egypte, Euromed, Europe, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Malte, Maroc, Palestine, Syrie, Tunisie, Turquie
BUSINESS – Visitez le portail web Euro-Med Trade
3 Juillet 2017 - Algérie, Egypte, Euromed, Europe, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine, Tunisie, Turquie
VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS DU PAYS

DERNIERS INVESTISSEMENTS ETRANGERS

VOIR TOUS LES INVESTISSEMENTS DU PAYS

DOCUMENTS

Business Guide - Opportunités de croissance en Méditerranée

Ce guide s’adresse aux entreprises souhaitant mieux connaître les pays du sud de la Méditerranée.

Aperçu des opportunités d’affaires, exemples de projets menés par des opérateurs étrangers, principaux événements business en Algérie, en Egypte, en Israël, en Jordanie, au Liban, au Maroc, en Palestine et en Tunisie… autant d’informations qui accéléreront votre prospection !

Cette publication a été produite dans le cadre de la Business Intelligence du projet EUROMED Invest avec l’aide financière de l’Union européenne.

En savoir plus
ANIMA Newsletter - Novembre 2017

A la Une:  Cette fin d'année est l'occasion pour toute l'équipe ANIMA d'une intense séquence tournée vers le futur de la Méditerranée. [...]

Et aussi:  

L'intelligence économique, des opportunités d'affaires, l'agenda et l'actualité en image

Lire la newsletter d'ANIMA Investment Network de novembre 2017

En savoir plus
VOIR TOUS LES DOCUMENTS DU PAYS
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA