Vers davantage d'entrepreneuriat privé en Libye?

5/02/2009
Source : Les Afriques
Pays de destination(s) : Libye
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

Alors que le secteur privé ne représentait que 2% du PIB libyen en 2007, la Libye, en passe de redevenir un acteur régional et international important, devrait accélérer ses réformes économiques en 2009.

Alors que le secteur privé ne représentait que 2% du PIB libyen en 2007, la Libye, en passe de redevenir un acteur régional et international important, devrait accélérer ses réformes économiques en 2009. Le responsable de la Société financière internationale (SFI) au Maghreb, un organisme affilié à la Banque mondiale, déclarait ainsi fin janvier au site d'information Les Afriques que :

"La Libye devrait accélérer ses réformes de marché en 2009, notamment en encourageant l’investissement privé. Il y a beaucoup à faire dans ce domaine [...]. Notre portefeuille d’engagements dans ce pays s’apprête à connaître un bond significatif avec la participation à une série de projets dans le leasing, la finance, les assurances et les PME." Le pays a en effet entamé en 2007 et 2008 un rapprochement avec les institutions de Bretton Woods.

Reste que le secteur privé est encore très limité dans ce pays de rente pétrolière. Si 2% du PIB seulement était généré par le secteur privé en 2007, ce chiffre devrait bénéficier de certaines initiatives susceptibles d'encourager l'entrepreneuriat, comme par exemple la redistribution directe aux foyers libyens de bénéfices issus des revenus pétroliers (soit environ 6000 dollars par an et par ménage). Quant aux investissements directs étrangers, ils demeurent faibles hors énergie. Les Afriques rappellent ainsi que selon ANIMA, "[...] la Libye occupe toujours la dernière place [de la région MEDA] dans l’accueil des IDE hors énergie, alors que le seul droit d’accès à la prospection du domaine minier libyen par les compagnies étrangères a rapporté 10 milliards de dollars au Trésor en 2008."
Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA