Vers un taux de croissance de 6,8 % en 2009 malgré la flambée des matières premières

23/06/2008
Source : Afrik.com
Pays de destination(s) : Maroc
Secteur(s) concerné(s) : Autre ou non spécifié

C'est du moins l'estimation donnée par le Ministère marocain de l’Economie et des finances. Pour 2008, le taux de croissance du PIB atteint le niveau record de 6,1%, contre seulement 2,5% en 2007.


Selon Afrik.com

"(...)Le ministre marocain de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar, a souligné jeudi que son pays table sur un taux de croissance économique de 6,8% en 2009 contre 6,1% pour l’année en cours. L’économie marocaine prévoit également de maintenir un taux d’inflation de 3%, alors que le déficit budgétaire se situera autour de 3%, a indiqué M. Mezouar, lors d’un point de presse, à l’issue de la réunion à Rabat du Conseil de gouvernement. Il a, en outre, estimé que l’économie marocaine demeure "solide" en 2008 grâce aux "performances" réalisées par les secteurs non- agricoles, citant à titre d’exemple le tourisme, le bâtiment et les travaux publics, ainsi que les industries de transformation.

Concernant la loi de finances de 2009, il a noté qu’elle sera élaborée sur la base notamment d’un prix d’achat du baril de pétrole à 120 dollars US contre 75 dollars US cette année. Face à la flambée du prix du pétrole, la Caisse de compensation a soutenu les prix de certains produits à la consommation (pétrole, gaz, sucre) pour des dépenses globales de 2,6 milliards d’euros, a-t- il rappelé. Le Maroc, pays dépourvu de ressources énergétiques, importe la quasi- totalité de ses besoins en pétrole, dont la facture s’est élevée en 2007 à 2,5 milliards de dollars US. En 2006, cette facture avait été estimée à plus de 2,2 milliards d’euros, soit une hausse de 4% par rapport à la même période de 2005."

Tel. +33 4 96 11 67 60  
Projets & Services ANIMA